LA COMMISSION BERNARD LORD

À lire à fin : Devant le manque de transparence de la Commission Lord, un média-citoyen lance sa propre consultation « publique »

Extrait du site de Radio-Canada à http://www.radio-canada.ca/regions/manitoba/2007/12/06/004-Lord-Winnipeg.shtml :

Plusieurs associations francophones du Manitoba ne comprennent pas pourquoi elles n’ont pas droit de parole à la Commission Lord.

L’Association des juristes d’expression française du Manitoba est l’un des groupes qui ont été mis de côté. Le directeur général, Rénald Rémillard, cherche à comprendre : « On nous a dit qu’on avait déjà été ou que certains groupes avaient déjà été consultés au travers du Sommet de la francophonie canadienne qui avait lieu en juin. On a participé, mais évidemment, il y a d’autres groupes qui sont invités maintenant qui ont aussi participé au Sommet de la francophonie canadienne ».

L’ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Bernard Lord dit que les échéanciers sont serrés. Mais Bernard Lord dit qu’il n’est pas inquiet : « On ne commence pas de rien ici. Il y a beaucoup de choses qui ont été fait. C’est des discussions sur des points précis et pour préciser comment le gouvernement peut atteindre certains objectifs au niveau démographique, au niveau des nouvelles technologies, de l’économie, au niveau de la modernisation du gouvernement ».

***************

COMMISSION LORD
Son manque de transparence révolte

Citation:

Bernard Lord, Président de la Consultation Publique sur les Langues Officielles

Cher Monsieur,

D’abord je tiens à vous laisser savoir que la tournée que vous présidez est très mal partie. Je peux bien comprendre vos échéances mais Mme Verner parlait vraiment de l’importance de connaître nos idées et points de vue, que notre contribution était indispensable et elle allait jusqu’à nous souhaiter des discussions et une réflexion fructueuses. Pas sûr non plus que ça va mieux aller si vous essayez de tenir un huis-clos à Montréal.

Je veux bien comprendre votre désir d’avoir «des discussions franches et ouvertes sur ce qui nous préoccupe » mais tenir des huis-clos n’inspire aucunement confiance à ceux qui ont absolument aucune idée quels représentants communautaires et “experts” ont été choisis, pour quelles raisons ont-ils été vraiment retenus, qui exactement a fait ces choix, quelles représentations ont été faites en notre nom et avec quel véritable appui de la base. Nous sommes en 2007 à l’ère de la transparence, de la redevabilité et de gens bien branchés. Envoyer des courriels n’est pas une méthode “en ligne” pour avoir des discussions et une réflexion si connaître nos idées est si important. Désolé mais ça ne passe pas du tout. Pas du tout.

A titre de francophone vivant en milieu minoritaire depuis plus de 27 ans, et bénévole complètement engagé indépendamment (i.e. je me finance moi-même) dans la francophonie ONG depuis plus de cinq ans, je n’ai absolument aucune idée qui a représenté la francophonie ONG et crois qu’elle n’a été aucunement consultée. Et pourtant. Ayant été le seul et unique francophone m’étant présenté dans le public l’an passé (prêt à comparaître avec un mémoire soumis selon les procédures) sur l’audience de la “Vitalité des communautés”, les porte-paroles que j’ai observés étaient tous des gens dont le gagne-pain dépend à 100% de l’Etat. J’imagine qu’exactement les mêmes étaient là encore une fois cette année. Comment pouvez-vous espérer une amélioration de notre situation lorsque vous consultez continuellement les mêmes personnes qui bien souvent sont responsables de la situation dans laquelle nous trouvons, l’ayant héritée antérieurement et n’ayant pas été capable de la réformer malgré leurs bonnes intentions du début.

L’approche prise pour votre tournée illustre tellement bien la raison pour laquelle tant de francophones se défranchisent complètement de la francophonie organisée qui est pourtant là pour mieux les appuyer. On connaît tous les résultats d’assimilation, de dérive parmi nos jeunes et d’aliénation que nous vivons en milieu minoritaire. Votre enquête offre une occasion de remettre les pendules à l’heure et qu’en faites-vous vraiment? Croyez-vous que le plan d’action auquel mènera votre effort ne répétera pas encore une fois les mêmes erreurs over and over pour les mêmes raisons???

La bureaucratie qui sévit à Patrimoine canadien est la barrière la plus implacable que je n’ai jamais rencontrée. Elle se nourrit de nos fonds publics pour continuer à nous décimer, diviser, et nous mener au point d’extinction. Je vous offre une occasion de rattrapage en vous désassociant de cette bureaucratie durant votre enquête et je vous invite à demander à tous ceux qui veulent soumettre leurs points-de-vue et d’en discuter de le faire sur mon média-citoyen. Il existe déjà depuis plus de trois ans et est alimenté en contenus quotidiennement! Son rang google se compare favorablement à celui de vos infrastructures gouvernementales. Je vous invite aussi à demander à tous ceux qui ont soumis un mémoire de le rendre public pour commentaires à même mon média-citoyen. Vous disposerez alors d’un record public de la consultation, des réflexions et discussions avant de passer à la prochaine étape. Si vous préférez utiliser un environnement différent en ligne, je vous rappelle que le temps passe et que cet environnement sera sujet encore une fois aux mêmes forces implacables qui résistent à tout véritable changement.

Bonne chance pour le reste de la consultation,

Réjean Beaulieu
Le Canard réincarné

*******************

LE CANARD RÉINCARNÉ
…lance sa propre consultation

Devant le manque de transparence de la Commission Lord, le site Web « Le Canard réincarné » lance sa propre consultation « publique »

Impératif français
www.imperatif-francais.org

Monsieur Perreault,

Vous serait-il possible d’inviter vos visiteurs à participer à cette consultation publique hébergée sur le Canard en l’absence de meilleures alternatives? Voici ce que je propose :

Titre: Langues officielles – Une alternative à la Consultation publique qui n’en n’est pas une

En l’absence d’une véritable consultation publique, le média citoyen du Canard Réincarné vous invite à soumettre à même un de ses forums vos commentaires sur la consultation publique proposée et dirigée par Bernard Lord. Le média-citoyen du Canard Réincarné était seul en milieu minoritaire à appuyer le mémoire d’Impératif-Francais demandant au Comité permanent des langues officielles une nouvelle politique linguistique axée sur la promotion du francais plutôt que du bilinguisme. L’article suivant était alors rédigé en appui: Une politique linguistique de promotion du français en situation minoritaire: pistes de réflexion

Références web:
La consultation définie par Patrimoine canadien: http://www.pch.gc.ca/pc-ch/consultations/lo-ol_2007/index_f.cfm
Réponse initiale du média-citoyen: http://lecanardreincarne.freesoul.ca/content.php?article.121
Forum de discussion: http://lecanardreincarne.freesoul.ca/forum_viewtopic.php?58.1234.#1234
Une adresse courriel et un pseudonyme seront nécessaires pour vous inscrire (sans-frais) avant de pouvoir publier vos commentaires.

Réjean Beaulieu, Vancouver
Le Canard Réincarné
Lorsque la fiction se mêle avec la réalité en milieu minoritaire
sans-fil: 604-830-0123
rejean.beaulieu@shaw.ca