DANS LA CAPITALE DU CANADA

Une nouvelle radio unilingue à Ottawa

Extrait du site Web de Radio Canada à http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2007/05/14/002-radio-tourisme-ottawa.shtml

Les résidents et les touristes de passage dans la région ont maintenant un nouvel outil pour s’informer de ce qui se passe à Ottawa-Gatineau. Il s’agit d’une radio d’information touristique, dont la Ville d’Ottawa commence à faire la promotion.

Destinée aux touristes et aux résidents, cette radio diffuse des messages enregistrés sur les activités en cours, comme les festivals et les travaux routiers. Elle suscite toutefois la controverse, puisqu’elle ne diffuse qu’en anglais.

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perrault, dénonce la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’octroyer une licence de diffusion en anglais seulement à la nouvelle radio.

« On prive les francophones de la possibilité même d’être informés […] des lieux touristiques intéressants du côté du Québec et du côté de l’Ontario. C’est une aberration, c’est totalement inacceptable. – Jean-Paul Perrault »

Une porte-parole de Tourisme Ottawa indique que des projets sont sur la table pour offrir le même service en français. Toutefois, ceux-ci ne se concrétiseraient pas avant plusieurs mois.

Mathieu Nadon rapporte que cette radio suscite déjà des réactions.

***********
La radio touristique anglophone d’Ottawa sévèrement critiquée

Extrait du sie Web de Corusnouvelles
http://www.corusnouvelles.com/nouvelle-radio_touristique_anglophone_ottawa-218802-4.html

(CJRC) – Impératif français dénonce l’unilinguisme anglophone de la nouvelle radio d’informations touristiques de la capitale.

Pour le président Jean-Paul Perreault, la décision du CRTC d’octroyer une licence à cette station est inacceptable. «C’est une aberration et une insulte à la francophonie canadienne. Encore une fois, le CRTC émet des licences en faveur du déséquilibre anglicisant et défrancisant dans la région de l’Outaouais et d’Ottawa.»

À noter que la Ville a donné 10 000 $ à la compagnie, en plus d’avoir dépensé 7500 $ en affiches promotionnelles.

Un projet serait sur la table pour instaurer une station semblable destinée aux touristes francophones.

Elle ne devrait cependant pas voir le jour avant plusieurs mois.

Anick Charrette / CJRC