CONSEIL DE LA VIE FRANÇAISE EN AMÉRIQUE (CVFA)

Le Conseil de la Vie Française en Amérique (CVFA) mettait fin en début de septembre à 70 ans d’activités de « think tank » en matière de francophonie nord-américaine, si on me permet l’expression. L’organisme était reconnu en 1987 par le Conseil de la langue française pour “son exceptionnelle contribution au rayonnement de la culture de langue française en Amérique du nord”. Des difficultés de financement et de renouvellement ont toutefois amené cette ONG de Québec à fermer ses portes 20 ans plus tard.

Cette triste nouvelle est passée complètement inaperçue dans les médias québécois (ainsi que dans la presse francophone hors-Québec). Il me semble que nous honorons bien mal notre passé. Par ailleurs, l’organisme du CVFA dénué de biais fédéraliste/souverainiste me semble plus pertinent que jamais à l’heure de la mondialisation sauvage, de l’intégration nord-américaine et des manigances électoralistes de Harper/Charest en matière de francophonie.

A titre de francophone hors-Québec depuis plus d’un quart de siècle ainsi que natif de la ville de Québec, j’ajoute mon regret à celui de l’écrivain Victor-Lévy Beaulieu qui dénonçait l’an passé l’abandon des minorités francophones d’Amérique. Je souhaite que les médias québécois puissent montrer avant les grandes retrouvailles de 2008 un meilleur exemple envers leurs cousins d’Amérique. Il ne faudrait pas laisser inaperçu non plus le fait que des milliers de jeunes québécois continuent à s’exiler dans le grand bassin anglo s’assimilant en majorité ce faisant, aussi à mon grand regret.

Réjean Beaulieu, Vancouver