COMMISSION BOUCHARD-TAYLOR

La Commission Bouchard-Taylor doit mettre la langue au cœur de ses recommandations

« L’accueil des Québécoises et des Québécois aux nouveaux venus au Québec sera d’autant plus chaleureux que les nouveaux arrivants s’efforceront de partager la langue et la culture française de la majorité. Tout relâchement à ce chapitre entraînera des réactions de fermeture qui perturberont tôt ou tard les relations interethniques au Québec. »

C’est là l’essentiel du message que livre le président d’Impératif français, monsieur Jean-Paul Perreault, dans le mémoire de l’organisation déposé à la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.

Dans son mémoire, Impératif français établit clairement que le français n’est toujours pas la langue publique et d’usage au Québec, que les allophones préfèrent encore et toujours majoritairement l’anglais au français et qu’en conséquence, des mesures de redressement doivent être adoptées afin de maintenir les proportions de francophones (91,7%) et d’anglophones (8,3%) existantes au Québec.

En vue de proposer ses recommandations, Impératif français soumet trois objectifs à la Commission en matière linguistique :

1. que toute la population du Québec maîtrise le français
2. que le français devienne, au Québec, la véritable langue de communication, de travail, et d’affaires;
3. que l’arrivée des nouveaux arrivants ne vienne en aucun cas modifier les proportions entre les populations francophone (91,7%) et anglophone (8,3 %) au détriment de la majorité.

Au titre des recommandations mises de l’avant par Impératif français notons une clarification des informations données par les gouvernements fédéral et québécois aux nouveaux arrivants à l’effet que le français est la seule langue officielle et la langue commune et d’usage public au Québec.

« Impératif français est convaincu que le sentiment d’insécurité des Québécois et des Québécoises quant à l’avenir de leur langue constitue un obstacle majeur à l’harmonie entre les Québécois d’origines ethniques diverses et doit faire l’objet d’attention de la part de la Commission. » a conclu Jean-Paul Perreault.

Source :

Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org
Imperatif@imperatif-francais.org