CHRISTINE LAGARDE

Extrait du site http://www.voltairenet.org/article152247.html à la page « Flagrants délits »:

« La colonisation US du ministère français de l’Économie »

Après que Le Canard enchaîné eut révélé dans son édition du 10 octobre 2007 que le ministre de l’Économie, des Finances et de l’Emploi, Christine Lagarde, rédige et fait rédiger en anglais les notes qu’elle échange avec ses collaborateurs, le député de Seine-Saint-Denis Jean-Pierre Brard, l’a apostrophée en anglais lors de la séances de questions de l’Assemblée nationale, mardi 16 octobre.

L’incident a été prestement tourné en dérision par la presse française, qui s’est efforcée de n’y voir qu’une plaisanterie, tandis que la présidence de l’Assemblée nationale a décidé de le retirer du compte-rendu au motif que seul le français est langue officielle de la République.

En réalité, le fond de la question posée par M. Brard est des plus sérieux : comme nous l’avions révélé dans nos colonnes, Christine Lagarde – proche de Dick Cheney et de Zbigniew Brzezinski – est une ancienne responsable du Center for Strategic & International Studies (CSIS). Elle représente les intérêts industriels états-uniens à l’intérieur même du gouvernement français et fait travailler son cabinet ministériel en anglais pour faciliter la subordination de l’administration française à ces intérêts.

[1] « Avec Christine Lagarde, l’industrie US entre au gouvernement français », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 juin 2005. »

*******************

Brzezinski, l’ancien secrétaire d’Etat de Carter, est le fondateur de la commission trilatérale en 1973 avec David Rockefeller, et l’auteur du livre-programme de la domination américaine "le grand échiquier" (The grand chessboard, American primacy and its geostrategic imperatives) ; Cheney, on ne le présente plus, c’est le vice-président qui fait des guerres pour les intérêts de son entreprise Halliburton et est le plus enragé de l’actuelle administration américaine pour faire la guerre à l’Iran.