BONNES VACANCES!

BONNES VACANCES… EN FRANÇAIS!

Impératif français se joint à l’organisme français « Défense de la langue française » pour inviter les vacanciers à profiter au maximum de l’été sans pour autant oublier le doux plaisir que procure la fréquentation du français. Il s’agit simplement de se faire respecter et de faire respecter ses droits linguistiques en tout temps et en tout lieu, en portant une attention particulière à la langue d’accueil, à la langue de service, à la langue des documents…

Nous recommandons à ceux et celles qui envisagent de prendre l’avion, de porter une attention spéciale aux compagnies aériennes canadiennes renommées pour leur délinquance et mépris à l’endroit des francophones. Par exemple, en 2006-2007, Air Canada fut l’institution fédérale qui a fait l’objet du plus grand nombre de plaintes, selon le Commissariat aux langues officielles.

Pour faire respecter vos droits, il ne faut pas hésiter à dénoncer les entreprises fautives en vous plaignant sur place et par la suite, par écrit auprès de la direction de ces entreprises. Et à porter plainte auprès des organismes dont la mission est de protéger vos droits linguistiques et de les faire valoir.

Se respecter et se faire respecter, une belle façon de profiter de ses vacances !

Impératif français vous souhaite de bonnes vacances … en français.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org

Adresses utiles:

Office québécois de la langue française
info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca

Commissariat canadien aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

*************************

Ci-dessous, le communiqué émis par l’organisme français « Défense de la langue française »


Y a-t-il du français dans l’avion ?

La saison des pérégrinations estivales est arrivée.

Beaucoup d’entre nous vont utiliser les transports aériens pour se rendre sur les lieux de vacances et en revenir.

Ce sera l’occasion de vérifier si les compagnies de transport sont respectueuses de la langue de leurs clients et si les messages délivrés, dans les vols au départ ou à l’arrivée d’une ville francophone, le sont bien en français.

Tous ceux qui sont attachés à la langue française et qui sont témoins de manquement à ce droit élémentaire peuvent réagir et agir.
Réagir à bord sous la forme d’une protestation, discrète ou véhémente, suivant son caractère et sa motivation.
Agir, dans tous les cas, en nous faisant connaître, par messagerie, les faits constatés (date, compagnie, n° du vol, nature des messages, langues utilisées).

Ces éléments nous seront utiles pour écrire, éventuellement, aux compagnies fautives et enrichir le dossier que nous avons déjà ouvert en vue de faire bouger notre gouvernement et la Commission européenne.

Bonnes vacances,

Marceau Déchamps
vice-président
Défense de la langue française
http://www.langue-francaise.org