APPEL À COMMUNICATIONS

Réflexion sur le rapport entre la langue et l’intégration des immigrants

Notre réflexion sur le rapport entre la langue et l’intégration des immigrants se poursuit. En 2005, nous nous sommes intéressés aux freins et obstacles qui peuvent joncher le chemin d’une migration réussie. Il se dégage de cette première conversation transatlantique entre chercheurs français et québécois un certain nombre de pistes de recherche qui intéressent la recherche universitaire ainsi que les milieux associatifs et gouvernementaux.

Le 2e colloque sur la langue et l’intégration des immigrants, La langue, facteur de discrimination ?, permettra aux chercheurs intéressés de poursuivre la réflexion amorcée par ceux-ci en 2005 et ensuite par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec concernant l’effet des discriminations sur le processus d’intégration des immigrants dans un État qui met en action une politique d’ « immigration choisie ».

Depuis la conclusion du premier colloque, le Québec envisage de nouvelles orientations en matière d’intégration et de lutte contre les discriminations. Ces orientations nécessitent de part et d’autre un approfondissement de la réflexion sur le rôle de la langue dans le processus d’intégration et la lutte contre les discriminations qui prennent racine dans les différences culturelles et linguistiques entre les groupes immigrants et les milieux d’accueil. Il est clair en l’occurrence que la « maîtrise » de la langue du pays d’accueil joue un rôle déterminant. Entre 2005 et aujourd’hui, les autorités publiques, les institutions et les chercheurs universitaires ne cessent de s’interroger sur la problématique d’une « immigration choisie » et d’un « mieux vivre ensemble » dans le respect des valeurs sociales sur lesquelles se fonde notre conception de l’État moderne.

Le colloque de 2007 permettra de faire le point par rapport à un glissement inéluctable vers une « immigration choisie » et aux visages multiples de la discrimination dans une société d’accueil qui se définit en termes sociolinguistiques. Nous avons la responsabilité de nous questionner sur le rôle de la langue dans ces changements et le degré de discrimination qui relève de l’identité sociolinguistique des (im)migrants. Il s’agit plus précisément de l’existence d’un linguicisme dont l’État ne fait guère mention, mais que les chercheurs et les militants des milieux associatifs ont évoqué à maintes reprises dans les travaux récents sur les obstacles à une intégration réussie.

Le fait de réfléchir à cette problématique permettra de confronter les visions française et québécoise de la situation et de miser sur la dynamique partagée de deux sociétés de langue française qui voient la maîtrise de la langue comme un facteur incontournable dans la construction d’une société qui ne pourra se revaloriser que grâce à une immigration réussie.

Le colloque qui aura lieu à l’Université McGill mettra l’accent sur « la langue comme facteur de discrimination ». Celui-ci suivra de près une journée de réflexion à l’Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle qui aura comme thème central « le savoir faire et le savoir être ».

Au colloque de l’Université McGill, chaque intervention recoupera l’un ou l’autre des trois sous-thèmes suivants : (1) la politique linguistique, (2) la solidarité socioéconomique et (3) la didactique de la langue d’accueil, de la langue professionnelle et des langues identitaires.

Appel à communications

Les chercheurs intéressés à présenter une communication dans le cadre du colloque sont invités à faire parvenir une proposition de communication le ou avant le 14 septembre 2007. Les confirmations d’acceptation seront envoyées aux participants au plus tard le 15 octobre 2007.

Pour chaque communication, le/la communicant(e) disposera d’une demi-heure d’exposé et de dix minutes de discussion. Le français sera la langue du colloque.

Dates et lieu
10 et 11 décembre 2007
Université McGill
Salle 1041
688, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec)
H3A 3R1

Dates et échéances importantes
14/09/2007 : date limite pour la proposition des communications
15/10/2007 : confirmation d’acceptation des communications.

PRÉSENTATION DES RÉSUMÉS

Pour être publié dans le programme du colloque, le résumé doit parvenir au comité scientifique au plus tard le 14 septembre 2007.

Le résumé doit compter 200 mots, être dactylographié à double interligne sur une seule page et contenir les renseignements suivants en haut à droite :

1. indication du thème et de la filière, p. ex. discrimination/politique linguistique ou discrimination/didactique de la langue professionnelle ;

2. titre au complet de la communication ;

3. nom, adresse, no de téléphone, no de fax et courriel de l’/des auteur(s) et/ou du/de la/des communicant(e)(s) ;

4. affiliation institutionnelle ou professionnelle ;

5. durée de l’intervention ;

6. matériel ou équipement nécessaire.

Toute proposition doit être accompagnée d’un curriculum vitae faisant état des titres et des compétences de l’/des auteur(s) et/ou du/de la/des communicant(e)(s) par rapport au thème choisi et une courte notice biographique (150 mots) à même d’être publiée dans le programme.

Les propositions doivent parvenir sur disquette ou électroniquement (Word) au comité scientifique le ou avant le 14 septembre 2007. Veuillez faire parvenir en même temps le texte imprimé de chaque proposition à l’adresse suivante :

Comité scientifique

Colloque : La langue, facteur de discrimination ?
Université McGill
688, rue Sherbrooke Ouest, bureau 1181
MONTRÉAL QC H3A 3R1
Canada
Fax : 514-398-1769
Courriel : kathy.peacock@mcgill.ca