SOLDE D’APRÈS NOËL

à bien y penser, l’expression « Boxing Day » n’est pas assez forte pour
désigner le super solde du 26 décembre. C’est ce qu’a compris Corbeil
électroménagers qui a fait la publicité suivante :

L’ASULF a invité plus de 200 agences de publicité à suggérer à leurs clients
d’utiliser l’expression soldes d’après Noël ou soldes de l’Après-Noël.
Nul besoin d’une appellation comme Boxing Day, dont la signification est
loin d’être claire.

Ci-joint une copie de cette lettre à laquelle est joint l’exemple d’une
entreprise qui s’adresse en français à ses clients.

Nous vous suggérons d’inviter les stations de radio et de télévision et les
journaux à parler des soldes d’après Noël.

Le président,

Robert AUCLAIR

Association pour le soutien et l’usage de la langue française
asulf@globetrotter.net

**************************
Date

Objet : Les soldes d’Après-Noël

Monsieur le Directeur,

Notre association vous invite à ce moment-ci de l’année à recommander à vos
clients d’utiliser une appellation française pour désigner les soldes du 26
décembre plutôt que l’appellation anglaise « Boxing Day », dont la puissance
d’évocation n’est pas évidente. Son usage peut s’expliquer en anglais, ce qui
n’est pas le cas en français. Vous êtes bien conscient que, par le rôle que vous
jouez en matière de publicité, vous pouvez faire beaucoup pour l’implantation
d’un vocabulaire juste. Vos clients n’écartent pas du revers de la main une
suggestion qui vient de vous, même s’ils ne l’acceptent pas spontanément.

Vous avez sans doute remarqué depuis quelques années, que de plus en plus
d’entreprises, des grandes en particulier et souvent de langue anglaise,
utilisent une appellation française dans leur publicité, que ce soit Solde
d’après-Noël, l’Après-Noël, Méga-solde d’après-Noël
, ou d’autres variantes.
L’Office québécois de la langue française dans son Grand dictionnaire
terminologique
et de nombreux linguistes font des recommandations
semblables.

C’est pourquoi nous comptons que vous serez sensible à notre invitation, qui
est faite dans un seul but, celui de l’emploi d’une langue publique correcte, et
que vous conseillerez vos clients dans le sens suggéré.

Nous nous permettons d’ajouter qu’une invitation semblable est faite à
plusieurs autres agences de publicité.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur, à nos sentiments distingués.

Signature

***********

(Le 30 novembre 2006)