SITUATION AU LIBAN

P.S.DRAMé

(Extrait su site Web du Soleil du Sénégal du 19 juillet 2006 à l’adresse

http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=14151
)

L’Organisation intergouvernementale de la Francophonie (Oif) a, dans un
communiqué, exprimé sa vive inquiétude face à l’aggravation de la situation au
Liban et au Proche-Orient. Elle s’indigne aussi de « la dangereuse escalade
militaire dont les effets destructeurs, en particulier en ce qui concerne les
victimes civiles et les infrastructures non-militaires, sont inacceptables ».

L’Organisation intergouvernementale, dirigée par Abdou Diouf, dit prendre
note avec intérêt des prises de position et des réactions de la communauté
internationale appelant à un cessez-le-feu immédiat, et à une désescalade
rapide, devant créer les conditions d’une solution politique durable et appelle
toutes les parties concernées dans la région à ne plus recourir à la violence et
aux armes et à oeuvrer pour un retour à la paix. Le secrétaire général de la
Francophonie, insiste, selon toujours le communiqué de presse, sur « l’urgence
d’une mobilisation beaucoup plus énergique et volontariste de toute la
communauté internationale, des grandes puissances, du Quartet et du Conseil de
sécurité en particulier, pour assumer leurs responsabilités en matière de paix,
de sécurité et de dialogue, et pour effectuer dans les meilleurs délais toutes
les interventions appropriées, afin de mettre un terme aux opérations armées et
aux destructions qu’elles engendrent ». Il encourage également les autres pays
de la région à multiplier leurs efforts constructifs pour rétablir la paix.