« U.S.A. », DU FRANÇAIS SELON L’OQLF?!

L’Office québécois « de la langue française », complice dans l’anglicisation.

V. « USA » DANS LA SIGNALISATION

Vivre en ce pays,
C’est comme vivre aux états-Unis.

–Pierre Calvé

Après un délai assez long, l’Office québécois de la langue [angl]aise m’a
appelé aujourd’hui pour préciser que l’inscr1ption « USA » ou « U.S.A. » sur les
panneaux routiers sans l’équivalent français (« é-U » ou « états-Unis ») et
nette prédominance ne constitue pas une contravention à la Charte de la langue
française, « you esse éi » (comme l’a prononcé madame la responsable des
plaintes) étant considéré par l’Office comme « sigle international ». évidemment
« international » veut dire anglais, et cet « internationalisme » l’emporte sur
le fait français du Québec.

Pour justifier ce nouvel effort d’anglicisation, Madame précisa que « USA »
figure dans « Le Français au bureau ». Or ce livre est rédigé et publié par
l’Office. Il cite ses propres oeuvres pour défendre l’anglicisation ! Jolie façon
d’enterrer la langue de chez nous : prétendre que ce qui est de l’anglais soit
également du français.

C’est tout à fait insupportable. Les anglos ont droit à « USA » dans leur
langue, les francophones ne l’ont pas. Et ce, d’après l’organisme du
gouvernement québécois censé protéger nos droits linguistiques. Cherchez
l’erreur !

Scott Horne
shorne@hornetranslations.com

*****************
Adresses utiles:

Madame Line Beauchamp
Ministre responsable de la Charte de la langue française
line.beauchamp@mcc.gouv.qc.ca

Office québécois de la langue française
info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca

Secrétariat à la politique linguistique
info@spl.gouv.qc.ca

(Le 5 avril 2006)