QUE DE FAUSSETÉS !

à lecture de la lettre non signée publiée à fin de ce courriel et extraite du
Aylmer Bulletin du 13 juin, vous constaterez que celle-ci renferme plusieurs
faussetés et mensonges intentionnels dans le but de nuire à L’Outaouais en fête
:

  1. Contrairement à ce qu’écrit l’auteure de la lettre ouverte non signée
    ci-dessous, le parc des Cèdres n’est utilisé que pour deux grandes activités
    annuelles : L’Outaouais en fête et l’Autoshow.
     
  2. Il faut vraiment être bornée, inculte et insultante pour qualifier de «
    bruit » et de « pollution » la musique et les chansons des plus grands
    artistes du Québec : Vigneault, Charlebois, Dubois, Piché, etc.
     
  3. Dans les périodes de l’été où il n’y a pas la surveillance et la présence
    des équipes d’entretien des grandes festivités, le parc est en effet dans un
    état de saleté avec certaines fois des bouteilles cassées. Une visite du
    festival vous permettrait de constater que chaque soir, après la clôture, et
    le matin très tôt des équipes de bénévoles nettoient soigneusement les lieux,
    la Ville s’occupant d’entretenir le reste du parc.
     
  4. On cherche vraiment à ternir l’image du festival puisque plus de 60
    poubelles et deux grands conteneurs à ordures sont disposés aux endroits
    appropriés pour récolter les ordures.
     
  5. Aucune vente d’alcool n’est autorisée aux moins de 18 ans. En cas de
    doute, des cartes d’identité sont exigées.
     
  6. Il est défendu d’apporter de l’alcool et des contenants en verre à
    L’Outaouais en fête. De plus, la bière, l’eau et les boissons gazeuses ont
    toujours été vendues dans des verres de plastique ou en cannettes.
     
  7. Les génératrices utilisées pour produire l’énergie nécessaire sont peu
    bruyantes.
     
  8. L’espace du parc consacré aux petits prend de l’importance et se voit
    agrandi grâce à L’Outaouais en fête puisque plusieurs activités au programme
    sont destinées aux tout petits : parc de manèges, activités de plein air,
    spectacles par et pour les enfants et ados, maquillages, dessin à la craie,
    course au trésor, baignade, etc.
     
  9. La signataire de la lettre se plaint que le prix est trop élevé pour les
    jeunes. Tout est pourtant gratuit le jour jusqu’à 17 h 30. Pour les spectacles
    en soirée, l’entrée est de huit dollars pour voir et entendre les plus grands
    artistes du Québec. Ailleurs, en salle de spectacles ou dans d’autres
    festivals, les prix d’entrée varient entre 15 et 75 $. De plus, jusqu’au 16
    juin, il était possible d’acheter un forfait de 4 laissez-passer pour 16 $,
    soit seulement 4 $ par soirée. Une véritable aubaine à la portée de toutes les
    bourses !
     
  10. L’Outaouais en fête est beaucoup plus que la fête nationale du Québec. Il
    s’agit d’un festival de 5 belles journées dédiées à la francophonie. Sa durée
    est raisonnable si on la compare à celle, par exemple, du Mondial des cultures
    de Drummondville avec ses 11 jours et un tarif de 25 $ par jour; de la fête du
    Lac des Nations à Sherbrooke (6 jours); le Festival international de jazz de
    Montréal (11 jours); les Francofolies (11 jours); le festival de Québec (11
    jours).
     
  11. Il faut vraiment être ignare et de mauvaise foi pour parler de la musique
    des Robert Charlebois, Paul Piché, Gilles Vignault, Claude Dubois en termes de
    « vacarme » et de « pollution ».
     
  12. La Saint-Jean est le 24 juin, c’est bien vrai. Et grâce à ses 5 jours de
    festivités, L’Outaouais en fête peut offrir une programmation encore plus
    variée à tous ceux qui aiment cette fête et ont le goût de commencer l’été
    dans la joie. Enfants, ados, adultes, visiteurs, touristes, tous en repartent
    ravis. L’Outaouais en fête c’est beaucoup plus que la fête nationale, c’est le
    festival de la francophonie en Outaouais.

On nous apprend qu’une pétition circulerait pour recueillir les signatures
des quelques personnes qui s’opposent au divertissement, aux fêtes, aux
festivals et aux belles festivités familiales de L’Outaouais en fête. Selon
certains résidents ayant refusé de signer, certaines personnes de l’Association
des résidents du Vieux-Aylmer seraient prêtes à tout, même à mentir, pour
gonfler le nombre de signatures. Ils auraient ainsi faussement déclaré qu’il y
aura trois feux d’artifice alors qu’un seul est au programme, que le parc de
manèges s’installerait 4 à 5 fois par été dans le parc des Cèdres, que tous les
grands festivals de Gatineau auraient dorénavant lieu dans le parc des Cèdres,
etc. !

Vérification faite, l’Association des résidents du Vieux-Aylmer serait le
fait d’un groupuscule qui ne détient aucun mandat de la population pour ainsi
chercher à ternir et nuire à la réputation de L’Outaouais en fête, la preuve
irréfutable étant que ce sont plusieurs milliers de résidents, enfants et
parents, du Vieux-Aylmer, de l’ensemble du secteur d’Aylmer, de tout Gatineau la
neuve, de tout l’Outaouais et même d’ailleurs qui se rendent chaque année
célébrer L’Outaouais en fête dans le parc des Cèdres. Le témoignage annuel en
faveur de L’Outaouais en fête repose donc sur ses quelque 50 000 visiteurs,
petits et grands. Et L’Outaouais en fête célèbre cette année son 30e
anniversaire !

Jean-Paul Perreault
Président
L’Outaouais en fête

************

Lettre non signée par son auteure Mme Manon Boucher (819 684-8734) extraite
du Bulletin d’Aylmer du 13 juin dernier :

La St-Jean c’est le 24 !

Un gros Merci à l’Impératif français pour la belle programmation cette année
! Encore une fois, Outaouais en fête nous propose plus de jours que jamais, du
22 au 26 juin des concerts dans notre beau parc des Cèdres, sans doute un des
parcs le plus utilisé du secteur Aylmer. Le problème, c’est que les gens qui
vivent près du parc ont aussi la fête foraine après les spectacles, le bruit et
la pollution des génératrices d’une foire qui n’a pas sa place, des jeux, des
gens qui continuent la fête dans la rue jusqu’aux petites heures du matin. Des
vérifications sonores qui n’en finissent plus, certains groupes qui excède
probablement la limite des décibels. La dégradation de la plage et de l’espace
des petits (terrains de jeux) avec les bouteilles cassées et déchets qui restent
pendants plusieurs jours. Un prix réduit pour les mineurs ouvrirait la porte à
plus de jeunes à l’intérieur du périmètre sous l’oeil de la sécurité publique,
car avec moins de surveillance ils peuvent entreprendre des comportements
indésirables, surtout lorsqu’il y a possibilité d’excès d’alcool et de drogues.
Il y aurait moins de chance de débordement dans le quartier à la fin des
soirées, un des problèmes lors de ce séjour. Nos jeunes pourraient terminer une
belle fête avec fierté sans être intoxiqués et endormis sur nos pelouses. Voilà
une solution. Fêtons la St-Jean-Baptiste le 23 au soir et le 24 juin toute la
journée. Prend-il vraiment cinq jours de fête pour montrer qu’on est fier d’être
Québécois ? Cherchons à améliorer, réduire le vacarme et la pollution.

La présidente de l’Association des résidents du Vieux Aylmer (1)

Aylmer

NDLR

(1) L’Association des résidents du Vieux-Aylmer n’est constituée que de «
quelques » résidents. Elle n’est pas autorisée à parler au nom de tous les
résidents du Vieux-Aylmer puisque plusieurs sont en désaccord avec leur façon de
faire sans compter que ce sont par milliers qu’ils participent aux festivités de
L’Outaouais en fête. Il nous a fallu faire plusieurs recherches pour enfin
découvrir qui se cachait sous le nom de « présidente de l’Association des
résidents du Vieux Aylmer »