POÈMES DES LAURÉATS DU PRIX DE LA RELÈVE GASTON-LALLEMENT

Secondaire 1

Mon pays, la langue française

Par Gabrielle Caron

Il n’y a pas qu’en France
Qu’elle est très présente
En minorité dans notre pays
Cette langue n’est pas pour autant partie
Quoiqu’un peu changée,
Cette langue, nous l’avons adoptée

Malgré cela, le français se perd
Dans les méandres des erreurs
Les immigrants apprennent l’anglais
Au détriment du français

Le français dérive du latin
Une langue qui vient de loin

Remercions nos ancêtres
De nous avoir transmis
La langue française
Celle qu’ils ont apprise


Secondaire 2

Par Dominique Tompson

Je suis chez moi ici

Je connais mes frontières
Les lois me sont familières
Mon coeur bat avec joie

Je suis chez moi ici

Ne me parlez pas de m’en aller
Je ne tiens pas à m’expliquer
L’aventure ce n’est pas pour moi

Je suis ici chez moi

Ma maison, mon village, ma patrie
Ma langue, le français, mon pays


Secondaire 3

Par Marika Bernard

Dans ‘français’ il y a un ‘F’ pour indiquer notre Fierté
Dans ‘français’ il a un ‘R’ pour mentionner que c’est une langue Riche
Dans ‘français’ il y a un ‘A’ car c’est une langue Amoureuse des mots
Dans ‘français’ il y a un ‘N’ pour Nourrir nos paroles
Dans ‘français’ il y a un ‘C’ pour dire avec Certitude que c’est ma langue
Dans ‘français’ il y a un autre ‘A’ pour prouver qu’elle est Admirable
Dans ‘français’ il y a un ‘I’ pour Inventer de nouveaux mots
Dans ‘français’ il y a un ‘S’ pour S’enrichir de jour en jour
Dans mon pays, il y a le français, une langue parfaite, unique et tout
simplement magique!
Dans mon pays, il y a le français, cette langue aux doux accents, aux mille
mots, beaux comme les gens de mon pays!


Secondaire 4

1)
Mon pays, la langue française
Par Roxanne Durocher

Que je suis fier de mon héritage
Mais d’où viens-tu, cher père?
Je viens de plusieurs familles
Ayant démontré beaucoup de fierté
De force et de courage.

Mais d’où viens-tu, cher père?
Ah! Que j’aime mes ancêtres
Les Duhaime, les Lemire et les Dion
Sans oublier les Belcourt et les Chauvette
Ainsi que les premiers arrivés, les Gagné.

Mais d’où viens-tu, cher père?
De Québec jusqu’en Alberta
De génération en génération
La langue française a été préservée
Grâce à leur grande volonté.

Mais d’où viens-tu, cher père?
Je suis Canadien Français
Et tant que Durocher
Je te dis chère fille
Je suis fier de te léguer
Mon pays, la langue française.


2)
Mon pays, la langue française
Par Christine Lacelle

C’est un souffle vibrant qui d’un coup m’envahit
Au premier pas posé sur ce sol déjà conquis
De retour de l’exil et de l’éternité
Le premier qui me frappe, c’est ce doux vent chanté

Pas même le chant des rossignols
Ne se compare à la farandole
De mots qui fusent à mes oreilles
Laissant comme un souvenir de miel

Car, les yeux fermés, je vois tout
La bouche close, je goûte tout
Le charabia de mon pays
M’entraînerait jusqu’à l’infini

Et puis au loin telle une prière
Suivant le cours de la rivière
J’entends l’écho de sa voix
Qui murmure : « Bienvenue chez toi… »


3)
Mon pays, ma langue française
Par Jean-Philippe Caron

La langue française,
Ce n’est pas qu’une langue,
C’est aussi un pays
Et un mode de vie.

Tous ces gens,
Encerclés de langues d’autres nations,
Perpétuent le français,
Malgré toutes ses exceptions.

Malheureusement il se perd,
Ou se transforme,
Même dans les lieux,
Où tous sont francophones.

C’est pourquoi en tant que société,
Il faut se conscientiser,
Pour l’avenir de notre langue.


Cégep

1)
étendard ou Mon pays, cette langue
Par Anaïs Elboujdaïni

Au commencement était le Mot,
Dans ce pays, le nôtre, oh! Terres d’Eldorado :

Sous le Pont Parolier s’agite la Scène
Mon pays est fait de proverbes et ses champs lexicaux
Abritent les Verbes qui s’imprègnent du Temps,
Impératif, et les mers de Sirènes
Amadouent les oreilles en clameur d’éole.

Mon pays de lagune où tous châteaux de fables
Dressent, circonflexes, leurs tourelles infroissables.

Mon pays régi par une Loi énallage
Dont les humeurs varient sous peine d’orthographe
Et la Grande-Place Grammaire érige son cénotaphe
Preuve d’un règne prospère, même au travers des âges.
Nos prisons sont de vers, et les métaphores
Protègent des assauts d’étranges accords
Et l’arme honnie de la Lyre
ébruite le feuillage des chaînes de Lettres
Déplie son chapiteau sous forme d’acatalecte.
Mon pays roman où l’on cultive le français
Agite son hymne poignant au-delà des forêts!


2)
En quête de mots
Par Fabienne Joanette-Péloquin

Panne d’inspiration
Colère subite
Sentiment d’abandon
Cousu au coeur de l’être en fuite
Le goût amer de l’émotion
M’entraîne entre l’amour et la terreur.

Tu es maîtresse de cosmos universel
Bordé de temps, de rimes de figures,
Où cavalent mes songes en quête d’extase à brûler
Je confronte la dépendance qui m’inhibe devant ta beauté
Moi, toxicomane pendue aux lèvres de tes mots.

Absence de conscience
Analyse surévaluée
Je surconsomme le fruit de tes forêts enchantées
De mon enveloppe, tranquillement je me défais
Enfant, je nais en un cliché.

Tes points, tes accents, tes virgules, tentent de m’exiler,
Ma quête d’inspiration n’en est que plus déterminée
Car l’Esprit en fuite est amant exclusif de l’imaginaire
En mon pays, la langue française!


Université

Mon pays… la langue française
Par Angélique Duguay

Elle m’appartient comme chacun de mes membres
Elle est en moi, enchaînée à mon coeur
Je la parle, je l’écris, je la chante
Cette langue qui m’ouvre tant de portes

On aura beau faire
Créer des lois pour me l’interdire
Il n’y a aucune façon de m’amputer de ce français
Si précieux, si poétique

Bien plus qu’une législation
Fier emblème de mes moeurs
Qu’il soit joual ou bien parlé
Je le défendrai toujours

C’est une mine d’or
Difficile de découvrir chacune de ses pépites
Pleine d’espoir, la paix dans l’âme
Je m’engage dans cette fabuleuse ruée

(Le 23 mars 2006)