PLAINTE DE POLICE

« Plainte au criminel contre The National Post : état des lieux et autres
démarches »

Le porte-parole de la Ligue s’est présenté au poste de police « 40 » du
Service de police de Montréal, sis sur le boulevard Henri-Bourassa dans le nord
de la métropole.

Il y a déposé une plainte contre The National Post et Barbara Kay pour
propagande haineuse contre les Québécois, notamment dans un article paru le
mercredi 9 août dans le quotidien. La plainte porte le no. : 40-060818-012 et
c’est l’agent Couture qui l’a reçue.

Cette dénonciation s’appuie principalement sur l’article 319 du code criminel
canadien qui interdit de cibler publiquement un groupe identifiable et d’attirer
ainsi sur lui l’opprobe. Ceci est un crime passible d’une peine sévère. C’est
sous la rubrique « Enquête à suivre » que l’officier de police l’a classée ce
qui veut dire selon la documentation officielle, que le recherche d’éléments de
preuve aura permis d’envisager l’identification de l’auteur ou des auteurs du
crime ».

La plainte déposée sera transmise au centre opérationnel qui lui donnera
suite et verra quel traitement lui sera accordé par l’enquêteur de l’unité de
police appropriée qui se verra charger d’analyser la dite plainte.

Selon Gilles Rhéaume « Cette plainte au criminel n’est qu’un des gestes que
la Ligue va poser pour faire sanctionner The National Post et Barbara Kay.
Il y en aura d’autres devant des instances internationales cette fois… On ne
peut ainsi impunément diffuser la haine contre tout un peuple. »

La Ligue Québécoise
contre la francophobie canadienne
Porte-parole : GILLES RHéAUME
bienvenue62@hotmail.com

(Le 18 août 2006 13:45 h.)