LE ROYAL CANADIAN HUSSARS

NB – La situation dénoncée ici serait maintenant
corrigée grâce aux interventions de nos lecteurs et lectrices. Nous tenons à les
remercier et les féliciter. C’est là une autre preuve que la langue appartient à
chacun de ceux qui la parle, et qu’il ne faut pas hésiter à exiger le respect de
notre langue et de la francophonie.

Un autre texte dont la traduction laisse à désirer : Essayer de comprendre ce
qui est dit.

Je travaille sur le dossier des « Anciens combattants Québécois » et mon
travail m’amène à voir tous les régiments qui existent et qui ont existé sur le
territoire du Québec.

Ce faisant, je lis quelques éléments de chacun des sites que je trouve.

Le texte ci-dessous est on ne peut plus traduit que par une machine. Les
« pauvres » de ce gouvernement qui ne possèdent vraiment pas d’argent pour le
bilinguisme peuvent créer n’importe quoi.

Robert Bertrand, responsable,
« Comité de reconnaissance « Je me souviens » des Anciens Combattants Québécois »

robert.bertrand.que@sympatico.ca

Note d’Impératif français : Le Royal Canadian Hussars désire obtenir
vos commentaires à la page http://www.34gbcrch.ca/contacteznous.asp

Le texte ci-dessous est extrait du site Internet de la Défense nationale!

LE ROYAL CANADIAN HUSSARS


http://www.34gbcrch.ca/histunite.php

(…) Pendant la Grande Guerre de 1914-18, les deux régiments de cavalerie de
Montréal ont incorporé pour former 5th Canadian Mounted Rifles qui ont vu le
service en France. Pendant ce temps la nature du front de l’ouest a engendré le
besoin pour des unités de mitrailleuse motorisé. La premiere unité blindé
canadien, le « No.1 Motor Machine Gun Brigade » a été formé et a été équipé avec
les véhicules blindés. A la fin de la guerre il avait gagné vingt et un
distinctions au combat. A la fin de la guerre le 1st Canadian Motor Machine Gun
Brigade est devenue une unité de milice dans la Garnison de Montréal. C’est 1st
Motor Machine Gun Brigade que le régiment doit ses premières distinctions au
combat de première guerre mondiale. En 1920, la milice canadienne fut
réorganisé. Le 6th Duke of Connaught’s Royal Canadian Hussars sont devenus
inactifs pendant dix ans. Le 17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars ont
maintenu l’entraînement régulier. En 1925, une alliance a été approuvé entre le
13th/18th Hussars de l’armée Britannique régulière et le 17th Duke of York’s
Royal Canadian Hussars. En 1926, Son Altesse le Duc de York (qie deviendra plus
tard Sa Majesté le Roi George VI) a consenti à devenir le Colonel-en-Chef du
Régiment portant son titre comme sa partie de leur sien. En 1934, le manège du
Royal Canadian Hussars, a été construit pour le 17th Duke of York’s Royal
Canadian Hussars. A cette date c’est le seul manège de cavalerie au Canada
àincorporer des écuries et une école d’équitation. En 1936, la milice canadienne
fut réorganisé. 6th Duke of Connaught’s Royal Canadian Hussars ont été réactivés
et ont été amalgamés avec le 1st Canadian Motor Machine Gun Brigade pour former
un régiment de véhicule blindé. Une alliance a été approuvée entre 6th Duke of
Connaught’s Royal Canadian Hussars et les 8th Kings Royal Irish Hussars qui
comme les 13th Hussars ont pris la partie dans la charge célébrée de la Brigade
Légère au à Balaclava.

En 1939 dès l’éruption de Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement Canadien
a procédé mobiliser les unités de milice actives comme tel ou les faire appel à
pour fournir des composants spéciaux de l’armée canadienne. Le 17th Duke of
York’s Royal Canadian Hussars ont remboursé leurs chevaux (la dernière unité de
cavalerie canadienne pour ainsi faire). Le 24 mai, 1940 le 17th Duke of York’s
Royal Canadian Hussars ont été mobilisés devenant successivement le 3rd Canadian
Motorcycle Regiment. Dans le 1941 février le troisième Régiment de Motocyclette
Canadien est devenu 7th Reconnaissance Regiment (17th Duke of York’s Royal
Canadian Hussars) de la troisième division d’infanterie canadienne (plus tard en
1944 être surnommé Les Water Rats) et il a embarqué pour le Royaume-Uni le 23
août, 1941. Le devenu 7th Reconnaissance Regiment (17th Duke of York’s Royal
Canadian Hussars) a atterri en angleterre le 7 septembre, 1941. En 1941, le 6th
Duke of Connaught’s Royal Canadian Hussars ont été fait appel à pour fournir
l’escadron de siège principal de la cinquième division blindée canadienne et ont
été désignés le 15e régiment blindé (le 6th Duke of Connaught’s Royal Canadian
Hussars). En octobre 1943, la cinquième division blindée canadienne ont atterri
en Italie et entra dans l’action dans le mi-janvier 1944. Le 15e régiment blindé
(le 6th Duke of Connaught’s Royal Canadian Hussars) a transféré plus tard à la
France en février 1945. Le 6 juin 1944, le devenu 7th Reconnaissance Regiment
(Regiment (17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars) a participé dans le JOUR
D quand les membres de l’escadron B comme parti d’atterissage de plage et les
détachements de contact de brigade ont atterri sur la plage Juno en Normandie.
Avant le 17 juillet 1944, le régiment entier fonctionnait comme une unité et a
continué ainsi jusqu’ à la reddition allemande en 1945. 7th Reconnaissance
Regiment (17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars) on fait onze distinctions
au combat en europe. En 1945, un régiment de reconnaissance a été exigé pour les
troupes d’occupation restant en europe. Cette unité a été désignée comme Second
7th Reconnaissance Regiment (le 17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars) et a
consisté de volontaires de plusieurs autres unités. Le 7th Reconnaissance
Regiment original (17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars) s’est retourné à
Montréal. comme Second 7th Reconnaissance Regiment (le 17th Duke of York’s Royal
Canadian Hussars) est resté sur le devoir d’occupation en allemagne jusqu’ à
soulagé et envoyé à la maison commençant en mai 1946.

Peu après les hostilités de conclusion les désignations de temps de guerre de
septième Régiment de Reconnaissance (17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars)
et le the 15th Armoured Regiment (6th Duke of Connaught’s Royal Canadian
Hussars) ont été interrompu. Les unités de temps de paix réorganisent sont
devenues maintenant connues une fois plus comme le 6th Duke of Connaught’s Royal
Canadian Hussars et 17th Duke of York’s Royal Canadian Hussars. Une amalgamation
du 6th Duke of Connaught’s Royal Canadian Hussars et le 17th Duke of York’s
Royal Canadian Hussars ont eu lieu le 16 septembre, 1958 quand le régiment
récemment formé ont été donné le titre Royal Canadian Hussars (Montreal). Depuis
l’amalgamation, le Régiment n’a pas été impliqué dans aucunes hostilités, mais a
fourni constamment des individus pour accroître la force régulière dans
l’Organisation de Traité Atlantique du nord et aux devoirs de maintien de la
paix les Nations Unies. Le régiment a reçu son deuxième guidon le 3 décembre,
1974 marquant son centennaire comme statut régimentale et ayant cent trente-cinq
ans comme unité de cavalerie canadienne. Pendant la période 1986 à 1990 le
régiment à gagné la coupe Buchanan du corps blindée royale canadienne (un prix
donné à la meilleure unité blindé dans le d’est et l’atlantique), un total de
cinq fois et ainsi que la Coupe Worthington (la meilleure unité blindé au
Canada) un total de trois fois.

En août 1990, le régiment a ordonné et a formé les siège principal et un
Escadron Sabre complet, premier de ce type en exercise au niveau de la brigade.
Exercie En Guarde fut tenu à la base des forces canadiennes Gagetown et les
quatres régiments blindé connu comme le Régiment Blindé de Secteur de l’Est.
Bientôt ensuite, en septembre 1990, le régiment a envoyé un contingent de
vingt-et-uns hommes à Chypre accroissant 12e Régiment Blindé du Canada sur ses
périodes de service de maintien de la paix pour les Nations Unies. Depuis 1990,
le régiment a déployé des troupes sur les missions de Nations Unies en Bosnie et
Haïti, de même que fournir le personnel pendant la crise de Oka. L’unité a
continué aussi à participer dans les exercices Lion Nobles comme la partie du
Régiment Blindé de Secteur de Québec. En 1990, 1991, 1994 et encore en 1996,
l’unité à fournie non seulement un escadron opérationnel pour l’exercice, en
plus il a fourni aussi le quartier-générale régimentale, ainsi qu’un commandant
de celui-ci. Le 1e avril 1997, Le Royal Canadian Hussars (Montreal) est devenu
le régiment blindé (tank) pour la 34e brigade canadienne, récemment formé.

Les Royal Canadian Hussars tracent ses origines à Montréal au début du
dix-neuvième siècle. Ses membres ont participé dans beaucoup de conflits
internationaux et sont toujours activement impliqué dans les opérations de
maintien de la paix nombreuses à travers le monde. Le régiment a reçu une grande
quantité de distinctions au combat depuis sa formation. Ces distinctions au
combat sont comme suivi.

*****

Note d’Impératif français – Adresses utiles
Le Royal Canadian Hussars désire obtenir vos commentaires à la page

http://www.34gbcrch.ca/contacteznous.asp

O’CONNOR, Gordon
Ministre de la Défense nationale,
OConnor.G@parl.gc.ca

THOMPSON, Gregory Francis
Ministre des Anciens Combattants,
Thompson.G@parl.gc.ca

(Le 3 novembre 2006)