LE FRANÇAIS TOUJOURS MENACÉ AU QUÉBEC

Le ministère de la Culture confirme que le français est toujours menacé au
Québec : « Une majorité des transferts linguistiques se fait encore au profit de
l’anglais. En effet, 54 % des transferts sont effectués vers l’anglais contre 46
% vers le français», lit-on dans le rapport annuel du Secrétariat à la politique
linguistique accessible à

http://www.spl.gouv.qc.ca/publications/rapport/SPL_rapport05.pdf
qui ajoute
que « la politique linguistique garde donc toujours sa pertinence et il importe,
peut-être plus que jamais, qu’elle soit comprise et acceptée par l’ensemble de
la société québécoise, et plus particulièrement par l’administration publique,
dont on est en droit d’attendre un comportement exemplaire en matière
linguistique ».

Le rapport annuel observe une tendance lourde: « une baisse de la natalité
qui cause une diminution de la représentation francophone au Canada et une
réduction du poids démographique du Québec au Canada ». Voilà pourquoi dans un
contexte de forte immigration, il apparaît « important de faciliter
l’intégration linguistique des nouveaux arrivants et assurer la cohésion de la
société québécoise ».

Pour plus de renseignements :
le rapport annuel du ministère de la Culture

http://www.spl.gouv.qc.ca/publications/rapport/SPL_rapport05.pdf

(Le 9 novembre 2006)