LE FRANÇAIS DÈS LA PREMIÈRE ANNÉE

Et dire que le gouvernement du Québec impose l’enseignement de l’anglais dès
la première année aux enfants du Québec !!!

ENSEIGNEMENT DE L’ANGLAIS DÈS LA PREMIÈRE ANNÉE

ENSEIGNEMENT DE L’ANGLAIS EN PREMIÈRE ANNÉE

LANGUE SECONDE EN PREMIÈRE ANNÉE AU NOUVEAU-BRUNSWICK

Un fiasco

Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

Alors que les petits Québécois commencent tout juste à apprendre l’anglais en
première année, le Nouveau-Brunswick songe sérieusement à… abandonner la
formule. Constatant le fiasco après 20 ans, le ministère de l’éducation de cette
province recommande d’abolir les cours de langue seconde dès le début du
primaire.

…un véritable fiasco : 98 % des élèves de cinquième année sont totalement
incapables de communiquer en français, après quatre années d’enseignement.
Les résultats sont exactement les mêmes pour les élèves de sixième année en
Nouvelle-écosse, où le français est enseigné à partir de la quatrième année
seulement.

Pour en savoir davantage :

http://www.cyberpresse.ca/article/20060830/CPSOLEIL/60829212&SearchID=73255442284498


Français intensif pour les anglophones

Daphnée Dion-Viens
Le Soleil

Recommandant l’abolition de l’enseignement d’une langue seconde dès la
première année, le ministère de l’éducation du Nouveau-Brunswick privilégie une
formule « beaucoup plus efficace » pour ses élèves anglophones : le français
intensif.

Pour en savoir davantage :

http://www.cyberpresse.ca/article/20060829/CPSOLEIL/60829206&SearchID=73255442375971


(Le 31 août 2006)