LA FRANCOPHONIE

Texte de la Presse canadienne

Il n’est plus nécessaire de parler couramment français pour faire partie de
la Francophonie. La tenue en fin de septembre du XIe Sommet de la francophonie à
Bucarest, capitale de la Roumanie, est en train d’en faire la démonstration.

Parmi les 63 gouvernements qui participeront à l’événement, on en compte une
dizaine où l’usage du français est à peu près inexistant. Cette liste comprend
l’Albanie, la Bulgarie, le Cap Vert, la Grèce, Sao-Tome-et-Principe, l’Egypte,
la Moldavie et des anciennes colonies françaises comme le Vietnam ou le Laos, où
le français n’est connu que de ceux qui ont vécu à l’époque coloniale.

Même la Roumanie, pays hôte du Sommet de la Francophonie, n’est pas un
endroit où le français a un statut officiel. L’Agence universitaire de la
Francophonie, qui a un bureau régional à Bucarest, rappelle toutefois que près
d’un Roumain sur cinq est réputé comprendre la langue de Molière.

Pourquoi tant de pays non francophones dans la Francophonie?

Pour en savoir davantage :

http://www.cyberpresse.ca/article/20060922/CPACTUALITES/609221780/5293/CPSOLEIL

********
(Le 23 septembre 2006)