LA CFTC CONDAMNE

M Ernest Antoine Seillère, président du patronat européen a décrété au
Conseil européen du 23 mars que l’anglais était la langue de l’entreprise.

Le Président de la république française a réagi en quittant la salle.

Voici une position syndicale à toutes fins utiles : Ci-joint un tract destiné
aux salariés français suite à la réaction du Président de République au Conseil
Européen.

Jean Loup Cuisiniez

JeanLoup.Cuisiniez@axa-assistance.com


Union Départementale C.F.T.C.
D’Eure et Loir

Abbayes de St Brice – 2 rue Georges Brassens 28000 CHARTRES
Tél : 02.37.34.92.62 – Fax : 02.37.35.24.73 – ud28@cftc.fr

DéFENSE DU FRANçAIS

Lors de la séance du Conseil européen de Bruxelles le 23 mars, le président
du patronat européen M Ernest Antoine Seillière a tenu à s’exprimer en langue
anglaise. Devant le Président de la République,il a décrété que l’anglais était
la langue de l’entreprise.

La position patronale européenne est claire, elle milite pour une seule
langue : le tout anglais.

La CFTC condamne fermement la déclaration du président
du patronat européen.

Contrairement à ce qu’affirme le nécrologue Ernest-Antoine Seillère, il
n’existe pas « une langue de l’entreprise », mais des langues parlées par les
femmes et les hommes de l’entreprise.

La CFTC approuve donc la réaction du Président de la République, qui a quitté
la salle du Conseil avec les ministres des Finances et des Affaires étrangères
pour protester solennellement contre cet affront fait aux travailleurs
européens.

Cette réplique du Président est un acte de résistance à la déferlante de la
langue anglo-américaine dans les entreprises.

Vous aussi,défendez votre outil de travail :
votre langue maternelle.
Revendiquez les outils de travail norm és en français
Exigez le droit aux docum ents de travail en français

Jean Loup Cuisiniez


(Le 27 mars 2006)