FRANCE 24

à partir de ce 6 décembre 2006, "France 24", la nouvelle télévision
française d’information internationale en continu aura pour mission de «véhiculer
partout dans le monde les valeurs de la France
». Les ambitions affichées
sont de concurrencer CNN, la BBC, mais aussi la chaîne arabe Al Jazira et sa
récente version internationale.

Que sont donc pour France 24 «les valeurs de la
France
» auxquelles doivent obligatoirement souscrire les collaborateurs
de la chaîne ? Selon sa charte, il s’agirait de promouvoir «un
regard spécifiquement français, fait de diversité des opinions, de débat, de
confrontation, de défense du multilatéralisme, de laïcité, de solidarité, de
respect, de liberté de ton, d’art de vivre, de culture, de mode, de gastronomie.
»

Soit. Mais, curieusement, inexplicablement, même, cette énumération
classique, banale, de valeurs politiques et culturelles ne mentionne pas …
la langue française
. En outre, selon la presse, la campagne de communication
pour le lancement fait la part belle à l’anglais. Au siège
d’Issy-les-Moulineaux, l’accent est mis sur le slogan «Everything,
you are not supposed to know
» (en français : «Tout
ce que vous n’êtes pas censés savoir ou connaître
»). Sur nombre de
supports publicitaires, le français, dit-on, vient en deuxième position,
derrière l’anglais, et juste avant l’arabe.

Il semble donc bien que France 24 soit appelée à s’exprimer
essentiellement en anglais, avec bientôt une version en arabe. France 24
serait donc la voix de la France … en anglais et (ou) en arabe
. Une grande
première dans l’histoire de France ! Comme nous l’écrivions dans notre bulletin
Le Cinquième Monde (n° 81 de juin 2005, p. 3) à
propos de l’anglomanie : "Aujourd’hui, comme pour essayer
de justifier leur abdication, certains vont jusqu’à prétendre, sans rire,
que la culture française progresserait en influence si elle renonçait à
s’exprimer en français
".

C’est, semble-t-il, très exactement le raisonnement tenu par les promoteurs
de France 24.

Jean-Pierre Busnel
Président de l’IAB
contact@iab.com.fr

(Le 7 décembre 2006)