FÊTE DE LA MUSIQUE

Extrait du site

http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/079/article_16460.asp

La Fête de la Musique a propagé la bonne nouvelle sur les cinq continents :
l’été est là et les vacances approchent.

Comme chaque année à pareille époque, la France, et avec elle un nombre
croissant de pays, a fêté en musique l’arrivée de l’été. Cette "idée
française
" lancée en 1982 "à l’initiative de l’ancien ministre de la
Culture Jack Lang
", célèbre "son quart de siècle d’existence dans 250
villes de 120 pays
", rappelle El Mercurio (Chili, 20/6). "Cette année se
sont jointes à l’initiative, des villes comme Buenos Aires en Argentine, Chillan
au Chili, Sydney en Australie ou Coimbra au Portugal
". Pendant une nuit
entière, le peuple se réapproprie airs et instruments et oublie un temps stars
et people.

Sur tous les continents, les projets indépendants fleurissent, portés par
l’esprit de cette Fête de la Musique qui allie amateurs et professionnels. "Le
Botswana a accueilli une nouvelle fois le festival français La Fête de la
Musique
", se réjouit le quotidien Daily News (23/6). "Organisé par
l’Alliance Française, le festival favorise également la démocratisation de
l’accès aux projets artistiques et culturels
" et permet "de soutenir des
talents locaux dans tous les domaines de la culture
", comme les arts visuels
ou le théâtre.

Au-delà de la ferveur populaire, cette Fête permet aussi de promouvoir la
musique de France. Au Kenya, l’Alliance Française a ainsi lancé un concours où
se sont affrontés en finale "quinze participants interprétant des tubes de
divers artistes français pour un public francophone et estudiantin
",
rapporte l’hebdomadaire kenyan Coastweek (23-29/6). Plus loin, au Vietnam, alors
que "le jour de la musique française se lève à Hanoi" (Nhân Dân, 22/6), "le
théâtre municipal HCM (a programmé) la soirée Bonjour Paris pour se rappeler les
chanteurs et les compositions exceptionnels qui ont contribué à la musique
française : La Mer, Les Feuilles mortes, Quand on a que l’amour, Comme
d’habitude…
" (Tuoi Tre, 15/6).

En Amérique, la musique française est un peu moins à la fête et, au Canada,
elle est même entrée en résistance. Dans ce pays où "65% de la musique jouée
sur les radios de langue française doit être francophone
", "les stations
commerciales du Québec veulent passer davantage de musique anglo-saxonne
",
prétextant "qu’elles perdent l’audience de ceux qui veulent entendre les
derniers tubes américains
" (CTV, 26/5).

Tout l’article est accessible èa l’adresse

http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/079/article_16460.asp

(Le 5 juillet 2006)