ENSEIGNEMENT DE L’ANGLAIS DÈS LA PREMIÈRE ANNÉE

à la lumière du recul que connaissent la francophonie et la langue française
au Canada et en Amérique du Nord, la décision du gouvernement du Québec d’
autoriser l’enseignement de l’anglais dès la première année du primaire
constitue un geste impardonnable de valorisation de la culture d’expression
anglaise et une incroyable irresponsabilité à l’endroit de la langue et de la
culture d’expression française pourtant déjà suffisamment fragilisées dans le
contexte nord-américain.

Par cette décision, le gouvernement du Québec vient de mettre la table pour
une plus forte défrancisation de la société québécoise et une plus grande
érosion culturelle en utilisant nos écoles pour angliciser hâtivement nos
enfants avant qu’ils aient acquis une maîtrise de leur langue maternelle et
développé un fort sentiment identitaire.

De plus, en ne négociant pas de réciprocité avec les provinces anglophones,
le gouvernement du Québec nous a encore une fois collectivement écrasés devant
le Canada anglais.

L’Histoire se souviendra de ce gouvernement.

Adresse utile:
Ministre de l’éducation, du Loisir et du Sport
ministre@mels.gouv.qc.ca

****************
Source :

Jean-Paul Perreault
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org

(Le 13 juin 2006)