CHIRAC ET LA LANGUE FRANÇAISE

DéFENSE DE LA LANGUE FRANçAISE
Président : Jean Dutourd, de l’Académie française
Bureaux : 7, rue Emile Dubois, 75014 Paris

Paris le 25 mars 2006

L’association Défense de la langue française, qui regroupe 3200
adhérents, condamne fermement l’attitude provocante d’Ernest Antoine Seillière
qui a tenu à s’exprimer en langue anglaise, qu’il a faussement qualifié de «
langue des affaires », lors de la séance du Conseil européen de Bruxelles le 23
mars. Ce comportement est indigne d’un Français, héritier d’une longue
tradition, ancien président du patronat français.

Elle approuve sans retenue la réaction de M. Jacques Chirac, président de la
République, qui a quitté la salle du Conseil avec les ministres des Finances et
des Affaires étrangères, Thierry Breton et Philippe Douste-Blazy, pour protester
solennellement contre cet affront fait à la France. Cette réplique forte du
président est un symbole de résistance à la déferlante de la langue
anglo-américaine dans l’entreprise et confortera le combat de nos militants.

Nous assurons le président de la République de notre soutien dans cette
démarche et lui demandons de poursuivre et d’intensifier une nécessaire
entreprise de reconquête de la langue française, en demandant en particulier aux
fonctionnaires, en France ou en poste à l’étranger, d’agir comme lui, en de
mêmes circonstances.

Bureau de l’association Défense de la langue française

Contacts :

Marceau Déchamps : 01 30 51 45 73
Marc Favre d’Echallens : 06 32 72 57 27
dlf78@club-internet.fr