CAA-QUÉBEC ANGLICISANT(E)

info@caa-quebec.qc.ca;
nmalouin@caa-quebec.qc.ca

Pourquoi nous imposer un nom anglicisant ?

Pourquoi « CAA-Québec » s’accorde-t-il au masculin ? Le nom de l’organisme
étant « Association canadienne des automobilistes », on le dirait féminin.
D’ailleurs, l’acronyme serait plutôt ACA, pas CAA (de l’anglais « Canadian
Automobile Association »). Donc « ACA-Québec », au féminin, ou encore mieux «
AQA ». Pourquoi nous imposer un nom anglicisant ?

Le CAA-Québec est, semble-t-il, assez fidèle à ses origines anti-français,
étant issu de l’« Automobile Club of Canada » (fondé à Montréal en 1904) et le «
Quebec Automobile Club » (fondé à Québec en 1912) qui se sont fusionnés en 1984
pour former l’atrocement francisé « Automobile et Touring Club du Québec ». Les
membres n’ont toujours pas droit à des guides touristiques (sauf quelques-uns,
en noir et blanc, tandis que l’offre anglophone est en couleurs) ni à des cartes
routières en français, certains services au téléphone et sur Internet nous
obligent de « speak white » et le nom même de l’organisme ne donne pas de place
au français dans cette grande association canado-amerloque.

Scott Horne
shorne@hornetranslations.com

(Le 29 juin 2006)