BERNARD KOUCHNER, CANDIDAT À L’OMS

Bernard Kouchner et le plurilinguisme : l’anglais, avenir de la
francophonie

Bernard Kouchner est candidat au poste de directeur général de l’organisation
mondiale pour la santé.

Dans le Figaro du samedi 7 octobre, il dit avoir le soutien des pays de la
francophonie et se désigne comme "autre candidat africain".

Les pays de la francophonie devraient, avant d’apporter leur soutien,
connaître la conception de la Francophonie de M. Bernard Kouchner

Il l’exlique justement dans son livre "Deux ou trois choses que je sais de
nous" (de la page 146 à 152 )
Le titre du chapitre annonce la couleur : L’anglais, avenir de la
francophonie
.

Bernard Kouchner insiste sur le fait suivant : seuls 3% des humains parlent
français

"97% des habitants ne parlent pas français! la francophonie, c’est la
reconnaissance de la richesse du plurilinguisme et du bénéfice politique et
culturel qu’elle induit." ( page 150)

La francophonie, c’est la reconnaissance de la richesse du plurilinguisme et
du bénéfice politique et culturel qu’elle induit." ?
Si telle était la conviction de Bernard Kouchner, il aurait écrit : le
plurilinguisme, avenir de la francophonie.

En optant pour l’anglais, avenir de la francophonie : tout est dit.

Comment les pays de la francophonie peuvent- ils soutenir un candidat – en
réalité- du monolinguisme ?

Les pays de la francophonie devraient apporter plutôt -à compétence égale –
leur soutien à un candidat qui reconnaîttrait la richesse du plurilinguisme en
ouvrant le site internet de l’OMS aux autre langues .

L’anglais, avenir de la francophonie ne laisse aucun espoir.

Jean Loup Cuisiniez
Prix Lyse-Daniels 2004 Québec
jln.cuisiniez@wanadoo.fr

(Le 9 octobre 2006)