VIVEMENT UN CHANGEMENT S’IMPOSE


nouvelles-internet@radio-canada.ca
;
auditoire@radio-canada.ca;
Telejournal@radio-canada.ca;
frulla.l@parl.gc.ca

Référence : Site de nouvelles de Radio-Canada >

http://www.radio-canada.com/nouvelles/

(Et la télévision québécoise, plus largement)

La semaine dernière vous avez, pendant de nombreuses heures, conservé en
priorité la nouvelle concernant une entente financière entre les paliers de
gouvernement: fédéral et québécois. Pendant ce temps, on inaugurait la Grande
Bibliothèque du Québec – nouvelle vite «tassée» vers le bas.

Une simple entente administrative nous était donc littéralement enfoncée dans
le «ciboulot», alors que des manchettes réellement «chaudes», voire
exceptionnelles, se voyaient rapidement banalisées.

Or aujourd’hui, le 5 mai, une manchette importante nous entretient de
certains éléments d’un éventuel Budget de l’An 1 d’un Québec indépendant. Pas
banale comme nouvelle! Or, il n’est pas dix heures (10:00) que celle-ci se voit
déjà relayée en… «4e» position. Et notamment, derrière la manchette concernant
les dépositions… d’hier de Charles Guité à la Commission Gomery… manchette
qui fut sous nos yeux toute la nuit, et dont la présence remonte au moins au
début de la soirée d’hier, le 4.

Alors voici.

Ce sont tous ces petits détails, messieurs/dames de Radio-Canada, entre
autres, souvent «tout anodins en apparence», qui font que je ne puis plus vous
accorder de véritable crédibilité. On constate trop souvent que les paramètres
qui guident vos choix (y compris la visibilité et la priorité de certaines
informations en relation avec d’autres) ne relèvent pas de la pertinence
«objective» de ces informations, mais de critères plutôt très subjectifs et,
vraisemblablement, idéologiques.

C’est dommage de vous voir devenir si étriqués de la sorte, pour ne pas dire
inféodés à quelque «règle» sans doute non écrite de votre boîte (mais que tous
connaissent tacitement?). Je ne veux pas juger ou présumer trop rapidement,
certes. Mais trop de décisions et de gestes douteux de cette nature – depuis des
années ! – ont fait en sorte que je suis devenue incapable, à la fin, de vous
percevoir comme des professionnels.

Et je ne parlerai de la programmation de manière générale (très pub, très
commerciale), et ces antennes radio que vous avez démolies, il faut bien le
dire, comme des ados sans jugements…

Bref, j’ai trop souvent l’impression d’être carrément manipulée par vos
manières. Aussi bien par vos décisions que par vos …abstentions. J’ai par
conséquent largement perdu la confiance que je vous ai longtemps accordée.

Je le dis sans hargne et sans colère. à tort ou à raison, je pense que vous
êtes simplement à l’image de votre «maître»: le gouvernement du Canada.

Et bien honnêtement, entre nous, ce n’est pas là, pour moi, un gage de haut
professionnalisme ou un sceau de qualité…

Radio-Canada est à mes yeux de plus en plus à l’image du Canada lui-même:
sans intérêt…

Et comme les autres réseaux (TVA, TQS…) m’apparaissent d’une sidérale
insignifiance (j’ai l’impression d’être une American Teenager de 13 ans devant
ces écrans, même si l’info à TVA n’est pas totalement idiote: mais comment
«accrocher» aux Bruneau et aux Charron quand on a l’impression qu’ils ne peuvent
dire quinze mots sans se faire interrompre par une publicité…? ), eh bien je
m’informe de plus en plus par d’autres voies.

Vivement un changement politique d’envergure…!

Peut-être que Télé-Québec saura-t-elle prendre alors le relais d’une télé
solide, de qualité, portée à informer, à éduquer et à donner à réfléchir, mais
certainement pas à «orienter»…

Vous avez vendu votre âme aux bandits qui nous gouvernent depuis 12 ans, il
me semble, gens de Radio-Canada. Hélas! vous allez en payer chèrement, très
chèrement le prix. Parce que la crédibilité intellectuelle, ça se vend, certes,
mais ça ne s’achète plus quand on l’a perdue.

Je ne suis pas en colère. Seulement triste. Infiniment triste. D’autant plus
que je sais qu’il y a des gens chez vous qui sont aussi tristes que moi. Et pour
les mêmes raisons…

Salutations,

Marie-Louise Lacroix
Québec, 5-5-5
MarieLacroix@moncanoe.com

(5 mai 2004)