RENÉ LÉVESQUE

Il
y a 45 ans déjà, un réputé journaliste, profondément épris de liberté et
farouchement attaché aux valeurs démocratiques, entreprenait de donner ses
lettres de noblesse à la politique.

En 1960, René Lévesque faisait son entrée en politique et se mettait à la
tâche afin de doter le Québec d’institutions qui allaient l’inscrire dans la
modernité.

En symbiose avec son peuple, il s’est mis à nommer les raisons communes de
vivre ensemble.

Alors que nos artistes se sont mis à chanter et à dessiner nos espoirs, alors
que nos entrepreneurs se sont mis à imposer notre savoir-faire, René Lévesque
s’est mis à rêver et à nous faire rêver du pays. Il a personnifié notre rêve et
a porté la fierté québécoise.

Il avait aussi compris que la main invisible d’Adam Smith et de ses gourous
n’avait jamais su et ne saura jamais se substituer au rôle de l’état comme
régulateur économique et comme catalyseur du partage de la richesse.

Et aujourd’hui – à l’heure de la mondialisation – la démocratie ainsi que
l’expression souveraine du Québec sont plus que jamais actuelles et pressantes.

Nous ne devons pas laisser les autres parler pour nous où siègent les peuples
debout. Nous savons dire les choses…

Lévesque a pavé la voie. à nous de poursuivre l’oeuvre pour faire du Québec un
pays prospère, innovateur, ancré dans des valeurs qui sont les nôtres et
résolument ouvert sur le monde.

Donald Longuépée
Madelinot qui demeure à Gatineau
(819) 772-2517
donald.longuepee@sympatico.ca

(Le 30 mars 2005)