RAYMOND LÉVESQUE REFUSE LE PRIX

Refus du Prix du Gouverneur général par le Longueuillois Raymond Lévesque LA
DéPUTéE CAROLINE ST-HILAIRE LANCE LA COLLECTE « SOLIDARITé RAYMOND LéVESQUE »

Longueuil, le 26 octobre 2005 – Dès qu’elle a appris que, pour des raisons
politiques, monsieur Raymond Lévesque avait décidé de refuser le Prix du
Gouverneur général pour les arts de la scène, la députée bloquiste de
Longueuil-Pierre-Boucher, madame Caroline St-Hilaire a communiqué avec l’auteur
pour l’informer qu’elle était solidaire de son choix et qu’elle partageait avec
monsieur Lévesque les raisons qui l’avaient amené à prendre une telle décision.

Lancement de l’opération « Solidarité Raymond Lévesque »

« J’ai l’honneur de représenter monsieur Lévesque comme députée fédérale et
souverainiste de la circonscr1ption de Longueuil-Pierre-Boucher, circonscr1ption
où réside Raymond Lévesque. à ce titre, je souhaite que le mouvement
souverainiste lui rende hommage qu’il mérite comme poète, chanteur,
auteur-compositeur et grand patriote du Québec. C’est pourquoi j’ai contacté
hier monsieur Jean Dorion, président général de la Société Saint-Jean Baptiste
de Montréal afin qu’il coordonne avec moi la collecte « Solidarité Raymond
Lévesque » dans le but d’amasser l’équivalent de la bourse de 15 000$ à laquelle
monsieur Lévesque vient de renoncer » a déclaré Caroline St-Hilaire.

Le Président général Jean Dorion a souligné de son côté que « Raymond
Lévesque, qui fut Patriote de l’année de la SSJBM en 1980, n’est pas riche. Il a
fait carrière à une époque où nos artistes roulaient encore moins sur l ‘or
qu’aujourd’hui et son handicap lui interdit depuis longtemps toute activité
professionnelle. Sa décision de refuser un prix de 15 000 $ n’en a que plus de
poids. En plaçant la fidélité à ses convictions avant l’argent et les honneurs
factices, Raymond Lévesque vient de se couvrir d’une gloire qui ne se ternira
pas ».

Informé par lettre de l’intention de la députée hier matin, monsieur Raymond
Lévesque s’est dit ému par ce geste de solidarité auquel il ne s’attendait pas.
Il a fait savoir à madame St-Hilaire qu’il acceptait avec plaisir qu’elle mette
sur pied la collecte « Solidarité Raymond Lévesque ».

Un appel à la générosité des souverainistes et des nationalistes du Québec
Madame St-Hilaire et monsieur Dorion invitent tous les souverainistes et
nationalistes du Québec à se montrer généreux en appuyant l’opération «
Solidarité Raymond Lévesque » et en faisant parvenir leurs dons à la Société
Saint-Jean Baptiste de Montréal au 82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, Qc, H2X
1X3. Les chèques doivent être faits à l’ordre de « SSJBM (Solidarité Raymond
Lévesque) ». (Tél : 514-843-8851)

*********

La SSJBM : Bravo, Raymond Lévesque!
Montréal, 25 octobre 2005-Au nom de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal,
le président général Jean Dorion a félicité ce matin le chansonnier Raymond
Lévesque d’avoir refusé le Prix de la Gouverneure générale.

« Dans une société que l’on dit parfois dominée par l’arrivisme, le cynisme
et les commandites, la décision de Raymond Lévesque surgit comme un rayon de
soleil dans la grisaille de l’automne. Pour les jeunes, en particulier, ce geste
d’un homme de soixante-dix-sept ans est un exemple de fidélité aux principes et
un signe d’espoir » a affirmé Jean Dorion.

« Quel contraste entre la phrase de Raymond Lévesque « Je suis
indépendantiste depuis toujours » et la dénégation trompeuse de la Gouverneure
générale : « Mon mari et moi n’avons jamais adhéré (.) à l’idéologie
souverainiste »! En plaçant la fidélité à ses convictions avant l ‘argent et les
honneurs factices, Raymond Lévesque vient de se couvrir d’une gloire qui ne se
ternira pas », a conclu le Président général de la Société.