PRATIQUES D’EXCLUSION AU CANADA ANGLAIS

L’enseignement du français aux fonctionnaires du gouvernement du Canada
coûte 120 millions de dollars !

Note d’Impératif français – La popularité de la négation de la francophonie
canadienne au sein de la fédération canadienne oblige les contribuables
québécois et francophones à financer une grande partie des coûts exorbitants
selon la nouvelle suivante diffusée par Radio-Canada et Le Droit. De plus, ce
sont souvent les fonctionnaires francophones qui doivent accomplir le surplus de
travail causé par le départ en formation de leurs collègues unilingues anglais,
pour ne pas dire en vacances! Sans compter qu’un très grand nombre de ces
fonctionnaires unilingues anglais réintégreront leur poste à la fin de leur
formation, toucheront une prime et continueront à imposer l’anglais comme langue
de travail.

De plus, selon le dernier rapport du Secrétariat du Conseil du Trésor dont
des extraits sont publiés ci-dessous, ce n’est pas demain la veille que cette
simple exigence sera remplie puisque 5 400 fonctionnaires ont toujours le
privilège d’occuper des postes bilingues au sein de la fonction publique
fédérale tout en étant EXEMPTéS de satisfaire aux exigences linguistiques, et
que 2 300 autres ne remplissent pas les conditions linguistiques de leurs postes
bilingues, sans parler de ceux dont les dossiers sont « incomplets » dans ce
domaine!

Pour que cessent ces pratiques dispendieuses et discriminatoires, le
gouvernement fédéral doit rendre obligatoire à l’embauche ou dès la promotion
dans un poste bilingue la connaissance du français.

Nouvelle extraite du site de Radio-Canada le lundi 14 novembre 2005 :

Langues officielles
L’enseignement du français aux fonctionnaires fédéraux coûte 120 millions de
dollars

Ottawa dépense au moins 60 millions de dollars par année pour que ses
fonctionnaires apprennent le français, et les résultats sont loin d’être
satisfaisants de l’aveu même du gouvernement.

Ce sont les conclusions d’un rapport daté de janvier 2004 dont la Presse
canadienne a obtenu copie grâce à la Loi d’accès à l’information. Les auteurs du
rapport ajoutent que le montant de ces dépenses double et atteint 120 millions
si l’on tient compte du coût de remplacement des employés en formation.

Malgré tout l’argent dépensé, la commissaire aux langues officielles, Dyane
Adam, soutenait il y a quelques mois que le bilinguisme était pratiquement au
point mort dans les services gouvernementaux.

************************
Extrait du Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004 du
Secrétariat du Conseil du Trésor sur les langues officielles.

Situation linguistique des titulaires

Ce tableau porte sur la situation linguistique des titulaires de postes
devant servir le public dans les deux langues officielles. Les deux catégories
Satisfont et Ne satisfont pas sont définies dans la descr1ption du
tableau 4.

















































Année

Satisfont

Ne satisfont pas

Dossiers incomplets

Total

   

Exemptés

Doivent satisfaire

   

1978

70 %

20 888

27 %

8 016

3 %

756

0 %

0

29 660

1984

86 %

34 077

9 %

3 551

5 %

1 811

0 %

0

39 439

2003

84 %

33 186

8 %

2 982

4 %

1 539

4 %

1 559

39 266

2004

86 %

34 998

7 %

3 094

4 %

1 513

3 %

1 198

40 803

Situation linguistique des titulaires

Ce tableau fait état de la situation linguistique des titulaires de postes
bilingues qui offrent seulement des services internes à la fonction publique,
c’est-à-dire les postes dont les fonctions incluent la prestation dans les deux
langues officielles de services personnels (par exemple, la paye) ou de services
centraux (par exemple, les bibliothèques), dans la région de la capitale
nationale et dans les régions désignées bilingues aux fins de la langue de
travail selon la Loi*. Les deux catégories Satisfont et Ne satisfont
pas
sont définies dans la descr1ption du tableau 4.

















































Année

Satisfont

Ne satisfont pas

Dossiers incomplets

Total

   

Exemptés

Doivent satisfaire

   

1978

65 %

11 591

32 %

5 626

3 %

565

0 %

0

17 782

1984

85 %

20 050

11 %

2 472

4 %

1 032

0 %

0

23 554

2003

85 %

19 109

8 %

1 736

3 %

732

4 %

957

22 534

2004

84 %

20 291

10 %

2 281

3 %

799

3 %

672

24 043


Adresses utiles :

Mauril Bélanger
Ministre responsable des langues officielles
Belanger.M@parl.gc.ca

Dyane Adam
Commissaire aux langues officielles
message@ocol-clo.gc.ca

Reg Alcock
Président du Conseil du Trésor
Alcock.R@parl.gc.ca

Liza Frulla
Ministre du Patrimoine canadien
Frulla.L@parl.gc.ca

(Le 27 novembre 2005)