MILIEU DE L’ALIMENTATION

Bonjour, gens du milieu de l’alimentation,

Je désire porter à votre attention l’extrait suivant, tiré d’une lettre
ouverte publiée sur internet, et qui vous concerne au premier chef…

[…] En effet ! Je puis comprendre (assez) aisément qu’une compagnie non
francophone essaie de «gruger» ou d’éroder la francité québécoise par le biais
de ses produits, de ses publicités et de ses communications multiples avec
«Nous». Il n’y a qu’à voir la déferlante des circulaires hebdomadaires
bilingues, et tous ces gérants ou propriétaires (!) de PROVIGO, de IGA,
de METRO, qui répètent jusqu’à plus soif que c’est Toronto – et que
surtout l’on n’y peut rien!! – qui décide… que les Québécois doivent partout
écouter de la US Commercial Music dans leurs milliers d’établissements.
Et dire que nous sommes convaincus en notre âme et conscience que le Québécois
colonisé jusqu’au cortex n’est plus qu’une image d’épinal d’un autre âge […] (extrait de: DES ENNEMIS DE L’INTÉRIEUR)

ça m’apparaît important, car pour ma part (ainsi que ma famille), je ne mets
plus les pieds dans un aucun supermarché qui m’agresse comme si j’étais un
adolescent anglo-américain…

Aborder le marché québécois comme le Rest of America, ce n’est pas de
l’insensibilité : c’est de la bêtise. Or la bêtise, ça se paye. Et parfois fort
cher.

Et quand par surcroît je vois ces propriétaires – québécois ! – qui
s’écrasent devant la dictature «canadian» (et ce dans leur propre commerce!),
imaginez le sentiment qui habite un homme pour qui la dignité n’est point un
vain mot…

Je n’ose l’écrire.
ça risquerait de vous blesser…

Jean Dunois
JeanDunois@sympatico.ca
1er mai 05

PS : Consultez également ce qui suit :

CANADIAN GROCERIES AGAINST QUEBECERS… ? et

MENTALITÉ D’ÉPICIER