MENACE DE PLAINTE


http://actu.voila.fr/Depeche/ext–francais–ftmms–culture/050603123717.oq9suwro.html


http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-25086919@7-37,0.html


http://www.lemonde.fr/web/depeches/texte/0,14-0,39-25086919,0.html

AFP/Voilà, Le Monde – 3 juin 2005

« Un groupe de professeurs, d’étudiants et de traducteurs de français menace
de porter plainte contre le maire de Tokyo, Shintaro Ishihara, pour des propos
calomnieux qu’il aurait tenus sur la langue française, a-t-on appris vendredi
auprès de leur avocat.

Ce groupe de dix personnes, des Japonais et un Français, Malik Berkane,
directeur d’une école de langue française à Tokyo, envisage de déposer plainte
"d’ici à la fin juin", a déclaré à l’AFP Me Miuki Sakai.

Les propos visés ont été tenus par le gouverneur Ishihara lors d’une
cérémonie inaugurale d’une nouvelle structure universitaire à Tokyo en octobre

"Le français étant une langue inapte au calcul (mathématique), il est tout à
fait normal qu’elle soit disqualifiée comme langue internationale", avait
notamment déclaré le maire, cité par M. Berkane.

Une association, visant à protester contre les propos du gouverneur populiste
de droite de Tokyo, a été constituée.

D’autres étudiants et professeurs francophones pourraient s’associer à la
plainte, rapporte de son côté le quotidien nippon Asahi Shimbun.

Volontiers provocateur, le gouverneur de Tokyo aurait fait ces remarques
devant des professeurs de français de l’université municipale, opposés à des
projets universitaires de la mairie qui prévoyaient alors la suppression des
sections spécialisées en littérature étrangère, notamment française.

Selon M. Berkane, le maire de Tokyo s’était moqué de "certains individus qui
s’accrochent à une telle langue".

M. Ishihara, 72 ans, est un ancien romancier connu pour ses opinions
nationalistes. Il s’est rendu célèbre dans le monde entier avec son pamphlet
anti-américain "Le Japon sans complexe" (le titre anglais est "Le Japon qui peut
dire non") en 1989. »

(Ce message nous a été communiqué par ér@sme
erasme@no-log.org )

(Le 8 juin 2005)