MANIPULATION POLITICIENNE

C’est par décret que le 15 décembre 1992 le ministre des Transports du
gouvernement du Québec d’alors, M. Sam Elkas*, renversait le décret de 1982
faisant obligation d’utiliser uniquement le terme « ARRêT » sur les panneaux de
signalisation routière au Québec pour indiquer l’obligation d’arrêter à une
intersection.

En 1992, le gouvernement libéral a prétexté le fait que le mot d’origine
anglaise «STOP» était aussi français pour adopter le décret modifiant le
règlement. Depuis ce décret, l’utilisation des termes «ARRêT» ou «STOP» au
Québec est conforme au règlement à la condition que les deux termes ne figurent
pas sur le même panneau.**

Ce n’est donc pas pour des raisons de sécurité routière que la modification a
été adoptée puisque l’octogone rouge est le symbole utilisé internationalement
pour indiquer l’obligation d’arrêter.

En agissant de la sorte, le gouvernement du Québec de l’époque a ainsi fait
preuve de manipulation politicienne pour ne pas reconnaître que l’utilisation
exclusive du terme «ARRêT» offrait, tout en répondant aux exigences de sécurité
routière, le grand avantage d’exprimer, sans ambiguïté, la spécificité et la
différence québécoises en Amérique, le panneau «ARRêT» étant la signalisation
routière la plus utilisée et cela sur tout le territoire du Québec.

à sa façon, le gouvernement du Québec a contribué à affaiblir l’unité du
paysage linguistique du Québec contribuant ainsi au maintien de ghettos
linguistiques et à la naissance du courant partitionniste au Québec puisque les
panneaux «STOP» sont surtout utilisés par les villes qui vivent mal leur
appartenance québécoise ou qui apprécient mal la différence québécoise!

Puisque l’utilisation du terme «ARRêT» exprime mieux la différence
québécoise, nous invitons nos lecteurs à exercer de fortes pressions sur les
élus des villes qui utilisent encore des panneaux «STOP» pour qu’ils les
changent.

Adresses utiles:

M. Yves Marcoux
Ministre des Transports
ministre@mtq.gouv.qc.ca

Mme Louise Harel
Présidente de la Commission des transports Députée de l’opposition
lharel@assnat.qc.ca

Source :
Impératif français
Recherche et communications

* Sam Elkas a étudié à la Sherbrooke High School et suivi des cours en
administration aux universités McGill et Western Ontario. Il a été conseiller
municipal de Kirkland de 1973 à 1975, puis maire de cette ville de 1975 à 1989.
Il a été élu député libéral dans Robert-Baldwin en 1989. Ministre de la Sécurité
publique dans le cabinet Bourassa du 11 octobre 1989 au 5 octobre 1990. Ministre
des Transports du 5 octobre 1989 au 11 janvier 1994. Il ne s’est pas représenté
en 1994.

http://www.assnat.qc.ca/fra/Membres/notices/e-f/Elkas.htm

** Article 5 : « Attendu qu’il y a lieu de prescrire comme panneau de
signalisation indiquant l’obligation d’arrêter tant le panneau « Stop » que le
panneau « Arrêt » et de permettre le maintien en place de panneaux « Arrêt Stop
» pourvu que leur remplacement éventuel se fasse par des panneaux « Arrêt » ou «
Stop »

(Le 23 janvier 2005)