LES 5ÈMES JEUX DE LA FRANCOPHONIE

Le Niger organisera bel et bien les 5èmes jeux de la Francophonie prévus du 7
au 17 Décembre 2005 à Niamey a déclaré le directeur général des jeux, le Dr
Sériba Mahamane Lawan pour couper court aux rumeurs faisant état d`un éventuel
transfert de ces jeux au Burkina-Faso, a appris ce dimanche la PANA, de source
proche du Comité National des Jeux de la Francophonie (CNJF).

Selon lui, le Niger a été désigné en 1998 sur dossier pour organiser les jeux
et il les organisera à la date prévue.

«Nous avions à l`époque défendu à Bamako le dossier du Niger et obtenu 16
voix, face à la candidature du Liban qui a obtenu 12 voix. C`est un processus
auquel participent des pays qui se réunissent pour élire le pays hôte des jeux.
Cela veut dire que si l`organisation devait nous être retirée, ce serait
l`aboutissement d`un processus», a-t-il indiqué.

«Je voudrais rassurer les uns et les autres qu`il n`en est rien. Ce sont des
jeux qui engagent notre responsabilité en tant qu`Etat. Beaucoup
d`investissements ont été consentis dans le cadre de l`organisation. Le Niger a
beaucoup investi, la France et le Canada aussi. Les hôteliers ont fait de même
en contractant des crédits auprès des banques. Comme vous le voyez, c`est
l`économie de toute une nation qui est en jeu, c`est pourquoi je demande aux
gens de faire attention à ce qu`ils disent», a-t-il souligné.

Le CNJF a dit le Dr Sériba, tient le cap, en dépit du retard accusé dans
l`organisation de ces jeux.

«Nous travaillons tous les jours pour combler notre retard, nous sommes
sereins et nous nous battrons jusqu`à la veille pour faire en sorte que ces jeux
soient une réussite», a-t-il ajouté.

Le budget global conventionnel pour l`organisation des jeux est de l`ordre de
6 milliards 95 millions de francs CFA financé à parts égales entre les
partenaires du nord de la francophonie et le Niger.

De source proche du CNJF, l`on apprend que les préparatifs vont bon train.
Sur le plan de l`hébergement une cité dénommée «Village de la francophonie» est
en construction pour héberger l`ensemble des sportifs et artistes qui prendront
part à la fête.

Au total, ce sont 371 villas, totalisant 3541 lits (plus que l`effectifs des
sportifs et artistes) qui sont érigées sur un espace de 150 ha à 6 km au
nord-ouest de la ville de Niamey.

Pour l`hébergement hôtelier destiné aux personnalités, représentants des
fédérations sportives internationales, la presse internationale et les
visiteurs, au total 400 chambres sont répertoriées dans cinq hôtels de grands
standing à Niamey qui sont en chantier, en vue de leur rénovation.

Quant aux infrastructures des jeux, le Niger dispose du Stade Général Seyni
Kountché (GSK) (centre névralgique des jeux, 35000 places), le palais des Sports
(3000 places), tous deux en rénovation par la République Populaire de Chine.

Pour compléter le tout, une académie des arts martiaux est en finition dans
l`enceinte du stade GSK.

Sur le plan culturel, des infrastructures existent déjà pour abriter
l`essentiel des manifestations : le Palais des Congrès (1500 places, réhabilité
cette année), le centre culturel franco- nigérien, le Musée national qui recevra
la sculpture, la peinture et le Centre culturel Oumarou Ganda.

Quelques 10000 festivaliers dont 3000 athlètes et artistes sont attendus à
ces jeux, rappelle t-on.

(Article du 25 août 2005 extrait du site AngolaPress à

http://www.angolapress-angop.ao/noticia-f.asp?ID=368764
)