FRENCH TÉLÉCOM

COMMUNIQUé

Marianne, dans le dernier numéro du 9 au 15 juillet, rapporte une nouvelle
trahison d’une entreprise qui a le culot de garder France dans son
intitulé.(voir pièce jointe)

L’anglicisation de France télécom est écoeurante.

Heureusement, le marché des télécommunications s’ouvre et nous pourrons
peut-être trouver des prestataires étrangers qui nous offriront des services
portant des noms français…

Marceau Déchamps
vise-président
dlf78@club-internet.fr

(Le 13 juillet 2005)


Ne m’appelez plus jamais
France (Télécom) !

Le nouveau PDG de France Télécom, Didier Lombard, a présenté son plan pour la
période 2006-2008. Il s’intitule « Next ». Traduit en français – un verbiage qui
constitua naguère une langue, et qu’il faut désormais considérer comme un
vulgaire patois -, cela signifie « suivant », ou « prochain ». En optant pour «
Next », le PDG de France Télécom souligne l’entrée de son entreprise dans
l’univers de la modernité. Pour concrétiser une telle révolution industrielle et
sémantique, Didier Lombard a annoncé le lancement de nouveaux services, tous
marqués du sceau verbal de la mutation en cours. Ces services s’appelleront : «
Family Talk », « LiveCom », « Business Talk », « LivePhone », « LiveMusic », «
Live-Zoom », « Mobile & Connected », « Homezone ». Il faut saluer une audace qui
permet à France Télécom d’apporter sa pierre à l’enterrement de la francophonie,
vestige d’une époque révolue où existaient des langues nationales.

Reste un mystère : pourquoi avoir gardé ce nom étrange de France Télécom ?
Comment ne pas avoir vu que cela faisait vieille France, république à
l’ancienne, attachement archaïque au modèle français, voire chauvinisine
industriel ? Des lors que l’on se décide enfin à rentrer dans le nouveau monde,
il faut lever les derniers tabous. Il faut débaptiser France Télécom et célébrer
la naissance de « French Telecom » ! – Jack Dion