EN FRANÇAIS, DE PLUS EN PLUS

D’abord… Bravo pour votre site en bon français et non en franglais des
années 90 ! et pour votre travail… vous avez une vision
correcte du XXIe siècle : un monde multilingue.

L’anglais est important, mais cela n’est plus assez ! (comme l’a dit la BBC
en 2001 et 2002 pour commencer). Il y a 180 millions de personnes qui parlent
français et 82 millions qui apprennent cette langue. Avec 63 états et
gouvernements répartis sur les cinq continents qui utilisent le français, on
voit logiquement sa puissance en renaissance. Les langues reprennent
indéniablement du terrain depuis 1998 (encore plus, en deuxième vague depuis
2001-2002) et plus fortement qu’auparavant le français, l’espagnol, le
portugais, etc.

Voyons donc les faits suivants réels qui prouvent que cela n’est pas juste
une opinion mais la vérité :

  1. Dans la toile, de nombreux sites anglophones allant de Google (regardez «
    Outils linguistiques ») à Ixquick, offrent un choix multilingue de recherche.
    Les sites, comme par exemple VisitScotland.com, utilisent jusqu’à 8 langues !
    Regardez aussi le site de Nike (nikefootball.com) en 13 autres langues que
    l’anglais seulement ! également certaines banques, comme la Chase Manhattan à
    New York, ont un menu de guichet électronique en 9 langues maintenant depuis
    2003 !
     
  2. La plupart des DVD anglophones (déjà aux états-Unis et Angleterre) ont, au
    minimum, 3 langues en audio (normalement français et espagnol avec l’anglais)
    et jusqu’à 7 langues en moyenne de sous-titrage (en français, le plus
    souvent).
     
  3. Au moins 7 produits de mode et nutritionnels sur 10, ont une descr1ption
    du produit en anglais (produits anglophones) mais aussi en français. Notons
    que beaucoup d’autres sont en espagnol également aux états-Unis, au lieu
    d’être en anglais seulement.
     
  4. Un relevé de la situation en mars 2004 confirme le bilan linguistique de
    la population internaute en ligne : en anglais 35,8%, en d’autres langues
    (allant du français au russe en passant par le chinois etc.) : 64,2% !
    (chiffres de Global Reach).

De plus, le site anglophone de traduction Babelfish est en forte demande :

http://world.altavista.com/
On peut y traduire de courts textes dans un
grand choix de langues.

également le site de la sécurité sociale des états-Unis (

http://www.ssa.gov/multilanguage/index.htm
) offre un choix de langues
allant de l’arabe au vietnamien en passant par l’arménien, le chinois, le farsi,
le français, le grec, le créole haïtien, l’italien, le coréen, le polonais, le
portugais, le russe, l’espagnol et le tagalog!

Je pourrais poursuivre l’énumération. Chaque langue a sa force et ses
spécialités, pas seulement l’anglais.

De plus parler anglais ne confère pas d’office une carte gagnante sur le plan
politique ou économico-social :

Le Zimbabwe, le Swaziland (et d’autres pays anglophones), sont en crise
politique. Le Nigéria éprouve d’énormes problèmes de
drogue et de respect des droits humains, l’Irlande du nord et l’Irlande se
battent durement entre eux de par leurs différences de religion, le Royaume-Uni
est le pays de l’Union européenne qui fait le plus d’heures de travail stressé
par semaine (60 heures) et perd des milliers de maisons (Londres, Devon) parce
qu’un assez fort pourcentage de gens ne peut se permettre de garder sa demeure
en raison de paiements d’hypothèque trop élevés (et cela, depuis 2002-2003 !).
Dois je continuer ?

La guerre 2003-2005 contre l’Irak a certainement démontré que l’anglais n’a
en rien contribué à la paix… Les attaquants ont perdu (malheureusement)
officiellement plus de 1500 combattants et les estropiés sont nombreux. Air
India voit aussi décliner ses services parce qu’on y utilise principalement
l’anglais dans les vols internationaux et cette ligne aérienne est reconnue pour
son dédain des non-anglophones (qui sont en réalité plus nombreux que les
anglophones…) etc.

Il est temps de communiquer internationalement via des site multilingues, en
faisant appel aux traducteurs et traductrices, aux interprètes, aux logiciels de
traduction, etc. au lieu de toujours recourir à l’anglais comme langue de
communication de base, car cette langue s’avère aujourd’hui nettement
insuffisante lorsqu’il s’agit d’ouvrir des portes politiques, sociales et
économiques, comme il se doit pour goûter au succès. Seule la langue du pays
avec lequel vous faites des affaires vous permettra de réussir vraiment ou
encore une des grandes langues internationales : l’anglais bien sûr, mais aussi
l’espagnol, le français, le portugais etc.

Regardez, encore un autre site, qui montre le renouveau des langues non
anglophones dans notre siècle :

http://dpel.unilat.org/DPEL/IndexFr.asp

Dès 2007-2008, le chinois sera aussi utilisé que l’anglais dans Internet et
le russe suivra. Et depuis 2004, l’espagnol est aussi utilisé que l’anglais dans
la toile. Il est donc judicieux d’investir dès maintenant dans la toile et les
communications, en commençant par les sites pour la francophonie, car le gain le
nombre grandissant d’internautes et de clients le demande.

Ne me méprenez pas : Les états-Unis et le Royaume-Uni conservent un grand
pouvoir d’attraction et leurs réalisations continuent d’exercer une fascination
sur la scène internationale, mais l’ère de l’anglais qui s’impose pour des
raisons techniques et économiques comme ce fut le cas au XXe siècle se termine.
Le monde est fait de plus de 200 pays! Pas de deux.

Ainsi, l’Union européenne, avec sa monnaie unique (l’Euro) et les spécialités
de chacun de ses pays exerce de plus en plus d’influence dans le monde. Les
langues qu’on y parle gagneront en importance, puisqu’elles seront de plus en
plus utilisées dans les échanges.

P. H. D. Gillon
Fondateur Système éconologistique © 1991

pgillon@moncanoe.com

(Le 19 avril 2005)