ÉLECTIONS MUNICIPALES

LES éLECTIONS MUNICIPALES AU QUéBEC

COMMENT CHOISIR LE BON CANDIDAT EN OUTAOUAIS ?

La date des élections municipales approche à grand pas. Nous vous invitons
à voter pour les candidats au conseil et à la mairie de vos municipalités
respectives qui sauront le mieux :

Langue commune et d’usage public

  • contribuer à faire du français en Outaouais, comme ailleurs au Québec, la
    langue commune qui relie et cimente entre elles les différentes composantes
    culturelles et prendre les moyens nécessaires pour faire du français la langue
    d’usage public,
  • contribuer à mettre en place les valeurs, les structures, les programmes
    et les activités qui permettront aux membres des différentes communautés
    culturelles d’apprendre le français, facilitant ainsi leur intégration au
    marché du travail et leur contribution au développement d’une culture commune.

Assimilation et érosion culturelle

  • encourager la création et la diffusion artistique et culturelle de langue
    française,
  • adopter les mesures nécessaires pour que les transferts linguistiques
    cessent de désavantager la langue française,
  • agir pour freiner les taux d’assimilation des francophones de certains
    secteurs ou municipalités (Aylmer, municipalités du Pontiac, de la
    Basse-Gatineau, etc.) qui se comparent à ceux observés hors Québec,
  • contrer les effets défrancisants de la fonction publique fédérale qui,
    comme le souligne la commissaire aux langues officielles, impose trop souvent
    l’anglais comme langue de travail même en Outaouais.

Promotion de l’appartenance québécoise

  • contrer l’anglicisation des institutions publiques québécoises en
    commençant bien sûr par les institutions municipales,
  • intervenir pour que cesse la fraude fiscale de trop nombreux citoyens qui
    trafiquent leur identité et utilisent une adresse de complaisance en Ontario
    pour pouvoir se déclarer Ontariens afin de payer leurs impôts en Ontario (Il
    suffit d’observer le nombre de véhicules immatriculés en Ontario, mais
    stationnés tous les soirs dans les entrées de cour de l’Outaouais pour
    constater l’ampleur du phénomène), Tout ceci sous le nez des politiciens et de
    la police qui, bien que parfaitement informée de la situation, se fait prier
    pour intervenir.
  • inciter fortement les constructeurs et promoteurs immobiliers à remplacer
    « leurs campagnes de séduction en anglais invitant les Ontariens à venir
    vivre en anglais au Québec
    », par des campagnes d’intégration et
    d’enrichissement culturel, respectueuses de la fragile écologie culturelle et
    linguistique de la région.

La parole et l’action vous appartiennent. Le dimanche 6 novembre, allez voter
et assurez-vous de mettre votre croix dans la bonne case !

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
Tél. : (819) 684-8460
www.imperatif-francais.org

Imperatif@imperatif-francais.org

(Le 31 octobre 2005)