DONATEUR VISIONNAIRE ?

La McGill University s’est payée une pleine page de publicité dans Le
Devoir du 18 novembre pour annoncer un autre coup fumant. On pouvait à peine (?)
y déceler une volonté de narguer la majorité québécoise de langue française…

En effet, on y apprend qu’un fortuné donateur (francophone?), Marcel
Desautels, président de la FCGC/CCMF (Canadian Credit Management Foundation),
gratifie l’université anglophone d’une modeste somme de 22 millions de dollars.
En fait, ces broutilles permettent carrément de fonder une « Desautels
Faculty of Management
». D’ailleurs, ce n’est pas le premier don substantiel
de Mr. Desautels à McGill.

On le qualifie de « donateur visionnaire » et l’investissement comme «
sûr », probablement du fait qu’il a choisi de faire ce don à McGill
plutôt qu’à l’Université de Montréal ou à l’Université du Québec à Montréal, ces
vilains petits canards boiteux (et losers ?) où l’on parle le « lousy french
» (Trudeau dixit).

On peut aussi lire : « Par la création de chaires, de bourses de recherche
et de bourses d’études, ce don permettra à McGill de… attirer, des quatre
coins du monde, les étudiants les plus talentueux.
» Sans mentionner
toutefois que tous les Québécois paieront largement pour ces étudiants formés en
anglais qui repartiront exercer leur talent ailleurs en se fichant de ces
pauvres francos (qu’ils auront à peine aperçus) qui ne bénéficient guère de
donateurs aussi « visionnaires » que M. Desautels pour faire rayonner
leur culture dans le monde… Est-ce ainsi que le Québec français progressera ?

Serons-nous encore longtemps de simples moutons bons à tondre ? Pourtant, il
y a déjà eu un mouvement « McGill français » visant à franciser McGill en 1969 :
« Avec trois prestigieux établissements, les anglophones accaparent 27,7 %
des fonds destinés aux universités québécoises. Pourtant, ils ne représentent
que 8,4 % de la population. Trouvez l’erreur !
» (*)

Jean-Luc Dion, ing., D. Sc.
Trois-Rivières
JL.Dion@TR.cgocable.ca
(Le 20 novembre 2005)

(*)

http://www.er.uqam.ca/nobel/campus/lecture_accueil.php?articleid=114