DICTIONNAIRE

Extrait d’un article publié par Le figaro à

http://www.lefigaro.fr/litteraire/20050922.LIT0004.html

Suivez mon panache vert !
PAR PHILIPPE BINET
[22 septembre 2005]

De «bravache» à «briard», l’Académie s’attache à 60 mots,
contre 52 pour le Petit Larousse 2005. Aux 46 termes qu’ils ont en commun en
cette série, le second ajoute «bravissimo», «breakdance», «bregma»,
«breitschwantz», «brève» et «brévétoxine», offrant à ses lecteurs de
connaître le dernier mot de l’exaltation à la Gazetta dello Sport,
tout comme le nom de cette danse où de sveltes Antée dament la terre mère de
tout leur corps souple ; de distinguer entre fontanelles antérieure et
postérieure ; de faire se pâmer les élégantes en leur suggérant la fourrure
de l’agneau karakul mort-né ou prématuré ; de se sentir dans les petits
papiers de la presse, Coco !, en causant comme elle pour ses rédactions en
cinq lignes ; ou encore, entre la poire et le fromage, de glacer les sangs
de sa voisine en évoquant gravement la toxine des algues rouges, quand cette
petite santé, la serviette déjà aux lèvres, médit du bar bigle servi en
résistance. Larousse est bien là, dans sa vocation encyclopédique de toutes
les rentrées, qui a ses charmes et son humour, sans nul doute jamais
involontaire.

«Jamais l’humanité n’a eu, en si peu de temps, autant de choses
nouvelles à nommer ! Il intéressera sans doute le lecteur de savoir que, par
rapport à l’édition de 1935 qui en comptait environ 35 000, la présente
édition comportera quelque 10 000 mots nouveaux»
, déclare l’Académie
dans son avant-propos. Régler donc un cours torrentiel en discernant les
entrées que l’intelligence des ans impose indiscutablement. Mais aussi
retenir les mots jusqu’au seuil ultime de leur destinée. C’est dans cette
seconde partie de l’exercice que l’ambition de nos éclusiers du verbe est la
plus émouvante.

 

Dictionnaire de l’Académie française, Neuvième édition, éditions de
l’Imprimerie nationale et Fayard. Vol. I et II, 3 032 p., 64 €.