DES DOUANIERS INCAPABLES DE PARLER FRANÇAIS

Madame Anne McLellan
McLellan.A@parl.gc.ca

Madame la Ministre,

J’aimerais savoir pourquoi je n’arrive pas à me faire accueillir dans ma
langue par les représentants de mon propre pays. Et ce n’est pas la première
fois que ce genre d’incident se produit. Loin de là.

Je n’arrive pas plus à comprendre pourquoi je me fais mieux servir dans des
pays asiatiques situés à l’autre bout de la Terre que dans le pays où mes
ancêtres sont arrivés il y a quatre siècles.

J’en ai plus qu’assez d’être traité comme un étranger au Canada et d’être
obligé de faire des scènes et de crier au scandale chaque fois que je veux me
faire servir en français, ce qui est mon droit légal et moral. A-t-on jamais
expliqué aux employés de l’ASFC le principe de l’offre active? Non, l’offre
active, ce n’est pas aborder le citoyen en anglais en attendant qu’il fasse une
scène après avoir expliqué trois fois, crescendo, qu’il ne parle pas l’anglais.

Excusez-moi le ton agressif de cette lettre, mais je suis au bout de ma
patience. ça fait des années que je dois me battre pour me faire servir dans ma
langue par mon propre gouvernement et je ne vois absolument AUCUN signe de
changement, ni même de VOLONTé de changer les choses.

La prochaine fois que je me fais traiter de la sorte par un organisme ou un
ministère fédéral, je me promets bien de consulter un avocat et de voir si je
peux entamer des poursuites (poursuites qui seront très publiques et très
médiatisées). Le racisme anti-francophone au Canada a fait son temps. Il
faudrait peut-être enfin bâtir une société véritablement biculturelle.

Je vous prie, Madame la Ministre, d’agréer l’expression de mes sentiments
distingués.

Louis Labrecque
Toronto

—– Original Message —–
To: message@ocol-clo.gc.ca
Sent: Wednesday, August 17, 2005 1:04 PM
Subject: FW: plainte officielle
PS

Avez-vous des nouvelles de ma plainte à l’endroit de l’AGENCE DES SERVICES
FRONTALIERS CANADA? L’ASF n’a pas encore daigné répondre à mes nombreux
courriels. Je ne comprends toujours pas pourquoi l’agent des douanes
indonésien à Kuta (Bali) m’a accueilli en français alors que ceux de
l’aéroport Pearson ont été absolument incapables de le faire. Le français
serait-il devenu une langue officielle en Indonésie?…

Louis Labrecque

Toronto

—– Original Message —–
To: contact@cbsa-asfc.gc.ca
Sent: Thursday, July 28, 2005 10:37 AM
Subject: (absence de) bilinguisme

Bonjour!

J’ai (encore) eu à subir une expérience désagréable aux douanes de
l’aéroport Pearson, où le douanier m’a regardé comme si j’étais un Martien
lorsque je lui ai dit Bonjour et où personne ne parlait un traître mot de
français. J’ai d’ailleurs remarqué que les autres passagers francophones
n’ont même pas essayé de se faire servir en français (on se demande bien
pourquoi…). Ce n’est pas la première fois que cela se produit et j’en arrive
à croire que vous ne parlez jamais à vos employés de l’importance du
bilinguisme.

Il va sans dire que j’ai une formulé une plainte officielle auprès du
CLO.

Salutations distinguées

Louis Labrecque
(PS Je reviens de l’Indonésie. Je vous ferai remarquer que les vendeurs de
colifichets de Borobudur parlent mieux le français que vos douaniers! )

(Le 21 août 2005)