DEFENSE DE LA LANGUE FRANÇAISE

Nous vous remercions de bien vouloir prendre connaissance et d’ assurer la
diffusion du communiqué de presse, joint en pièce attachée, émanant de la
section "Bruxelles Europe" – qui vient d’ être lancée – de l’ association
française "Défense de la langue française" (DLF-France).

Notre section Bruxelles-Europe vise à promouvoir, d’ une part, la diversité
linguistique et culturelle, et, d’ autre part, la place du français en tant que
langue de culture et de communication au sein des institutions et autres
organisations européennes à Bruxelles.

Roger VANCAMPENHOUT
vancampenhout.roger@skynet.be

Claire GOYER
cl.goyer@skynet.be


Bruxelles-Europe
Diversité linguistique
« On ne peut bien défendre sa langue qu’en parlant celle des autres »

Bruxelles, le 6 avril 2005

COMMUNIQUé DE PRESSE

DLF-BRUXELLES-EUROPE

Ce mercredi 6 avril s’est tenue à la Maison de la Francité (18. rue Joseph II
à 1000 Bruxelles) une assemblée en vue du lancement d’une section «
Bruxelles-Europe » de l’association française « Défense de la langue française »
(DLF), basée à Paris.

Si l’objectif de DLF-France est « la défense et le rayonnement de la langue
française sur le plan national et sur le plan international », la section
bruxelloise, quant à elle, visera de manière plus spécifique à promouvoir à la
fois la diversité linguistique dans les institutions de la capitale de l’Union
européenne – dont la devise est, rappelons-le, « L’unité dans la diversité » – ,
et le statut de la langue française en tant qu’une des langues de travail et de
communication interne et externe de ces institutions. Ce faisant, elle entend
prévenir la dérive vers le monolinguisme et la tentation du tout-anglais par la
pratique d’un multilinguisme effectif et maîtrisé.

Par ailleurs, il est à souligner que la section bruxelloise – à l’instar de
l’association française, qui est apolitique – n’entend pas interférer avec la
réalité politique, culturelle et linguistique de la Belgique fédérale.

L’Union européenne doit faire en sorte que son objectif visant à respecter la
richesse de sa diversité culturelle et linguistique ne reste pas lettre morte et
se traduise, d’une part, dans les initiatives de l’Union vers l’extérieur et,
d’autre part, dans les régimes internes et les pratiques administratives des
institutions.

Dans ce contexte, la section « Bruxelles-Europe » souhaite apporter sa pierre
à l’édifice construit par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
en vue de la promotion du français et de la préservation de la diversité
culturelle et linguistique.

Selon les promoteurs de la section « Bruxelles-Europe » de DLF, l’Union
européenne pourra d’autant mieux faire rayonner dans le monde son modèle d’ «
unité dans la diversité » qu’elle montrera l’exemple de la réussite intra muros
de la coexistence de ses cultures et de ses langues.