DE L’ÉCOLE PRIMAIRE DU BALUCHON

Un de nos correspondants vient de porter à notre attention ce qui suit:

Une école, des parents et des élèves qui auraient grandement besoin de l’aide du gouvernement du Québec dans leurs efforts de francisation et d’éducation. Qu’attend-il pour agir ?

Impératif français
www.imperatif-francais.org

Extrait du site Web de l’école du Baluchon, l’école française de
Mansonville:

DE L’éCOLE PRIMAIRE DU BALUCHON
BILAN ET MISE à JOUR 2001-2002
ADOPTé PAR LE CONSEIL D’éTABLISSEMENT

LE 12 NOVEMBRE 2001

Signature du président ou de la présidente : _____Lucie Beaudoin_____ Signature du directeur ou de la directrice : _____Yvan Valence_____

I – LES TRAITS CARACTéRISTIQUES DES éLèVES ET DE L’éCOLE

Présentation générale de l’école et de son milieu.

Notre perception de l’école et son milieu n’a pas changé depuis l’an dernier à savoir qu’elle est située hors des grands centres et qu’elle regroupe des élèves provenant de familles d’origine ethnique différente : en tout, 16 nationalités sont représentées dans la municipalité dont plusieurs se retrouvent à l’école. En 2001-2002, 61 % des familles comptent au moins un parent non francophone. Notre milieu a déjà été reconnu comme défavorisé dans le passé mais cela ne semble plus être le cas aujourd’hui. La vie au village se passe essentiellement en anglais de sorte qu’il nous apparaît que la langue française est une affaire d’école et de professeurs pour les élèves qui ne sentent pas le besoin de bien maîtriser le français. En conséquence, nos élèves, même les francophones, ne maîtrisent pas correctement la langue française. La lecture devient alors un exercice difficile et, de ce fait, peu motivant car le langage utilisé dans les livres leur est moins accessible.

En lecture et en écriture, nos élèves ont généralement des résultats inférieurs à ceux que l’on observe chez les autres élèves du même âge mais cet écart tend à diminuer tout au long du parcours scolaire et, à toutes fins pratiques, les résultats obtenus au secondaire 1 par nos anciens élèves s’avèrent comparables à ceux des élèves des autres écoles du territoire. Il y a tout de même lieu de préciser que les rendements de nos élèves en mathématiques sont satisfaisants.

Enfin, on ne peut passer sous silence les changements répétitifs de personnel enseignant qui ont une influence certaine sur la continuité dans l’action éducative et sur le projet éducatif lui-même. à titre d’exemple, pour quatre classes au primaire au cours des 4 dernières années ( ce qui nécessite minimalement 4 titulaires de classe) nous avons pu dénombrer 13 titulaires de classe différents. Est-il besoin de dire que les parents d’élèves se sentent déstabilisés et démotivés par tous ces changements ?

Un dernier aspect mérite une mention : la présence de l’école anglaise au village nous place en compétition avec elle car un grand nombre de nos élèves a droit à l’enseignement en anglais.

************
Note d’Impératif français

Adresses utiles:

M. Jean-Marc Founier
Ministre de l’éducation, du Loisir et du Sport
ministre@mels.gouv.qc.ca

Conseil supérieur de l’éducation
jean-pierre.proulx@cse.gouv.qc.ca

Commission scolaire des Sommets
http://csdessommets.qc.ca/
Page commentaire:
http://csdessommets.qc.ca/nous_contacter.asp

école du Baluchon
http://csdessommets.qc.ca/ecoles/baluchon/accueil.html
lebaluchon@csdessommets.qc.ca

OQLF
www.oqlf.gouv.qc.ca

(Le 5 décembre 2005)