COSTCO « WHOLESALE »

Quand Costco a ouvert son magasin de Lachenaie ils avaient affiché
"Wholesale" sur la bâtisse, mais l’affiche avait été retirée avant l’ouverture.
Voilà ti pas qu’ils s’essaient de nouveau ! Et cette fois-ci ça marche.

Je vous fais parvenir un article de Véronique Goyette (veronique.goyette@transcontinental.ca)
du journal Hebdo Rive Nord (www.hebdorivenord.com
du 7 août 2005. Je vous copie l’article car je n’ai pas de fax pour vous
l’envoyer.

Bonne continuitée
Jocelyne Duchesne


LA SSJB S’éLèVE CONTRE L’APPELLATION COSTCO WHOLESALE

La section Pierre-Le-Gardeur de la Société Saint-Jean-Baptiste déplore que la
multinationale Costco ait décidé d’affubler du mot "Wholesale" son enseigne du
magasin de Lachenaie.

"C’est une décision fort malheureuse qui dénote un mépris de sa clientèle",
tonne le président de la SSJB-Section Pierre Le-gardeur, René Asselin. On se
rappellera qu’à l’ouverture de la succursale, en décembre 2003, la firme avait
tenté d’imposer cette appellation, mais avait dû faire marche arrière devant les
protestations. Cette fois, Costco a décidé d’aller de l’avant dans sa démarche
et ce, malgré de nouvelles protestations. Le géant Costco Wholesale trouve
déraisonnable qu’on l’accuse de mépris et explique que c’est dans un souci
d’uniformité que la modification a été faite. "C’est notre nom d’entreprise!
C’est une décision qui a été prise à l’internationale en Corée, au Japon, en
Ontario et au Québec", explique Ron Damiani depuis le siège social de Costco.
"Nous avons changé plusieurs fois de nom et il était temps d’uniformiser
l’appellation de tous les magasins y compris celui de Lachenaie. A ce que je
sache, notre ancien nom (Club Price) n’était pas plus français, tout comme
Canadian Tire ou Home Depot", fait remarquer M. Damiani. "On veut des Costco
Wholesale partout dans le monde. Comme si le monde avait maintenant une langue
unique, l’anglais!", s’insurge M. Asselin de la SSJB.

Bonne Volonté
Contrairement à ce que pense la section Pierre-Le-Gardeur de la SSB, Costco
Wholesale Canada se défend bien d’avoir multiplié les efforts pour respecter les
consommateurs francophones. à titre d’exemple, les employés ont comme directive
de donner préséance à la version française apparaissant sur l’emballage des
produits afin de rendre visible le côté français sur les étalages. "Nous avons
notre certificat de francisation de l’Office de la langue française, qui est
plutôt difficile à obtenir. Je crois qu’il s’agit là d’une preuve de notre bonne
volonté", mentionne Ron Damiani.

En effet, l’OQFL a mis ce programme à la disposition des entreprises afin de
veiller à ce que l’utilisation du français y soit généralisée et faire en sorte
que celle-ci se conforme aux dispositions de la Charte de la langue française en
matière de francisation. à cet égard, Costco Wholesale Canada doit fournir un
rapport, tous les trois ans, sur l’évolution de l’utilisation du français dans
ses magasins.

(Le 8 août 2005)