CANADA BOOKS RÉCIDIVE

[ Note : Lettre ouverte critique suit ]

Le 13 août 2005, à 13:33, Info a écrit :

Canada Books
26 Bellevue
St-Anne-des-Lacs
Qc, Canada
J0R 1B0

The <C a n a d i a n S u b s i d y D i r e c t o r y>
is now available. This guide contains more than 3100
listings of grants and loans offered by both the federal
and provincial governments. It also includes foundations
and associations. It is deemed to be the perfect tool for
anyone seeking funds.

Businesses, individuals, municipalities, government departments,
institutions, foundations, and associations will find a wealth of
information that could help them start a business, improve existent
activities, set up a business plan, finance personal projects, studies
and research, or obtain assistance from experts in various fields of
interest.

The American Grants and Loans Directory is also available for
The United States. (more than 700 foundations included in this
publication)

CD version: $69.95
Printed version: $149.95

To order please call: (450) 224-Wask (9275)

If you do not wish to receive communication from us in
the future please write csd in the subject line to: rmvacd@inmail24.com


La promotion constante – en boucle telle une moulinette à pubs, et certes non
réclamées – et unilingue anglaise de Canada Books.

Comment ne pas mépriser profondément ces gens de « Canada Books » (ce
Frédéric Cadieux en particulier, digne d’un régime collaborationniste à
la Vichy: CANADA BOOKS (IN QUÉBEC) RIDES AGAIN)
qui, de la terre française québécoise (et au nom de ce Bilingual Canada…?),
ignorent avec «superbe» – telle une tare morale et politique – jusqu’au moindre
mot de français.

Même l’état du Québec y est réduit à « Qc », et Sainte-Anne se
masculinise en St-Anne
(C’est ce qui s’appelle, on en conviendra, nier sa langue et sa culture
jusqu’aux tréfonds du système limbique !)

Vivement ! que ce Canada vide définitivement la place québécoise afin que le
Respect de Soi y règne en maître.

Ce Canada « constitutivement » désagréable (eh voilà que le gouvernement du
Liberal Party of Canada de Paul Martin cherche à procéder pour la
millième fois encore ces jours-ci – et ce dans le dossier de l’éducation,
univers stratégique et vital pour toute nation – à l’invasion des pouvoirs
constitutionnels du Québec) cherche-t-il absolument, à la fin, ce Kanada, à se
montrer rien moins que carrément dégoûtant???

Sinon – idéalement !?!? – à provoquer la violence…

J’ai été longtemps un citoyen patient, souple, compréhensif et ouvert (j’ai
du moins l’immodestie de le penser). Voire passif (sûrement, tous comptes faits)
face à la bulldozante Canada’s Machine.

Mais je sens désormais, entre la chair et l’os, et un peu plus chaque jour –
Ave Felix ! – s’inoculer la colère…

De l’univers individuel et domestique aux plus hautes instances politiques du
Canada, en passant par les organismes publics et para-publics fédéraux, ainsi
que l’entreprise privée, il va sans dire (et hormis de fort rares exceptions):
That is the Kanada Today

So, Quebecers, I think that we have to move. And remove. Or die.
There is no space anymore between. Not anymore.

 

Jean Dunois,
JeanDunois@sympatico.ca

Citoyen québécois,
Ce samedi, le 13 août ’05

cc : Mme Lise Beauchamp (
line.beauchamp@mcc.gouv.qc.ca ), ministre de
la Culture et des Communications du Québec, également responsable de l’Office
québécois de la Langue française (
info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca ) ; M. Jean-Marc
Fournier ( ministre@meq.gouv.qc.ca ), ministre de l’éducation du Québec ; Mme
Dyane Adam ( message@ocol-clo.gc.ca ), commissaire aux langues officielles du
Canada ; Mme Liza Frulla ( frulla.l@parl.gc.ca ), ministre de Patrimoine Canada
(la même «Québécoise» qui appuya le Rapport Allaire au printemps de 1991…).