BEST BUY

Best
Buy, une chaîne américaine de magasins spécialisés en électronique, soulève la
controverse au moment où elle ouvre sa première boutique au Québec.

Vendredi, le jour du lancement d’un magasin au Marché central de Montréal,
elle fait déjà l’objet de nombreuses plaintes à l’Office de la langue française.

Best Buy a en effet envoyé une première publicité à ses futurs clients
québécois, en anglais seulement. Le feuillet publicitaire a été distribué à des
dizaines de milliers de personnes. Il a déclenché une avalanche de plaintes
auprès de l’Office de la langue française.

L’entreprise a aussitôt reconnu son erreur. La direction affirme que c’est au
siège social canadien, à Vancouver, que l’on a oublié de traduire le feuillet.
Pour se faire pardonner et se conformer à la loi, Best Buy réexpédiera sa
publicité en français.

Best Buy compte ouvrir huit magasins au Québec: sept en région montréalaise,
un à Gatineau. L’entreprise américaine prévoit créer 1000 emplois cette année
dans la province. Elle a déjà ouvert plus de 30 magasins au Canada.

(Le 20 mai 2005)