ANGLICISATION DE GREENFIELD PARK

Il semble qu’un des enjeux électoraux dans l’arrondissement de Greenfield
Park est son statut de bilinguisme. Je suis un anglophone et francophile de
souche qui ne comprend pas pourquoi les candidats trouvent cela nécessaire de
rassurer la minorité anglophone dudit arrondissement que Greenfield Park restera
bilingue. Est-ce une horreur de vivre en français au Québec? Pourquoi,
guarantit-t-on toutes sortes de services en anglais à Greenfield Park pendant
que les francophones hors-Québec n’ont que des miettes, sauf peut-être au
Nouveau-Brunswick, partie acadienne.

Ottawa, pourtant la capitale d’un pays soit-disant bilingue, n’est toujours
pas reconnue officiellement bilingue. Le quartier français? de Winnipeg,
Saint-Boniface, s’affiche davantage en anglais et c’est difficile de s’y faire
soigner en français dans les centres médicaux.

Saviez-vous qu’à Lafayette, la capitale de la culture acadienne en
Louisiane
, n’offre un site web qu’en anglais? Le français est en perte de
vitesse au Vermont, au Maine…selon les dernières données du US Census Bureau.

La réalité, le Canada est un pays qui prêche le principe de deux poids deux
mesures. Sauf exception, on s’en fiche du sort de la langue française en
Amérique. Par contre, il faut protéger les acquis des anglophones de Greenfield
Park, Saint-Lambert… Imaginez donc si un jour, on traduira Greenfield Park
pour Parc-du-Terrain-Vert. Sans doute, on verrait une levée de boucliers des
angryphones
. Par contre, ces mêmes anglophones ne se plaignent pas que
Lac-aux-Canards en Saskatchewan est connu aujourd’hui sous le nom de Duck Lake.

Nos élus locaux devraient se préoccuper davantage de la précarité de la
langue française dans la région de Montréal que de l’anglais. Il ne faut pas
oublier que sur 63 provinces, états et territoires au Canada et aux états-Unis,
il n’y a qu’une entité à majorité francophone et il semble que celle-ci est
censé d’y faire la promotion de l’anglais! Quelle attitude de colonisé!

Vive le français! Question de diversité linguistique en Amérique.

Jeffrey George,
Saint-Lambert (Québec)
jeffreyleprof@hotmail.com

(Le 28 septembre 2005)