AIR FRANCE

à : Destinataires : les membres de l’Association, les députés à Québec, les députés et des sénateurs du Québec à Ottawa, des journalistes des onze quotidiens de langue française au Canada, des journalistes des hebdos, des périodiques, de la radio et de la télé au Québec, les associations francophones hors Québec, des associations de langue française en Europe, divers organismes, syndicats, sociétés et associations, etc., au total quelque 1800 destinataires.


Madame, Monsieur,

L’un de nos membres nous a adressé un courriel concernant l’utilisation de l’anglais par Air France. Il nous suggère de l’imiter et de protester auprès de cette société, ce que l’Association va faire. Elle invite à son tour toutes les personnes qui reçoivent la présente à faire de même, si bon leur semble. Voici sa suggestion de courriel :

Le Directeur général d’Air France mail.ventes@airfrance.fr

J’espère que vous vous rendez compte que beaucoup de Québécois sont indignés devant l’adoption par Air France, qui est un fleuron de l’entreprise française, de l’appellation « Flying Blue » pour désigner désormais le service « Fréquence Plus ». Est-ce votre association avec KLM, qui n’en a que pour l’anglais, qui vous amène à abandonner le français? Pourquoi ne pas avoir conservé « Fréquence Plus » et ajouté « Flying Blue » pour satisfaire KLM, tout en demandant à cette dernière d’utiliser aussi « Fréquence Plus » pour vous plaire? La langue française n’est pas une maladie honteuse, chez nous du moins.

Nous considérons que votre geste constitue une démission de plus, certains diraient une trahison, de la part de nos cousins français, qui s’ajoute à celle que constituait la présentation en anglais de l’A- 380, sans parler de votre adresse électronique commençant par « mail » alors que « mél » est officiel, comme « courriel » d’ailleurs.

à ce rythme, devrons-nous un jour connaître l’anglais pour communiquer avec les Français?

Le président,

Robert AUCLAIR
asulf@globetrotter.net

(Le 1er juin 2005)