VENTE DE PÉTRO-CANADA

Monsieur le Ministre des Finances du Canada,
Goodale.R@parl.gc.ca

On vient d’apprendre par les médias que Valeurs Mobilières Desjardins ne
faisait pas partie du "poul " des courtiers en valeurs mobilières, lesquels ont
été retenus pour la vente des actifs de Pétro-Canada appartenant au gouvernement
du Canada. Est-ce volontaire ou est-ce tout simplement un oubli ? Les sommes
versées en commission sont importantes.

Je vous rappelle, monsieur le Ministre des Finances que le Québec n’est
jamais retenu pour l’établissement de centres de recherche en Outaouais, alors
que l’Outaouais ontarien en compte 36 et les budgets annuels de fonctionnement
de ces laboratoires atteignent ou dépassent même les 2,1 $ Milliards !

On peut se demander si les hauts fonctionnaires sont suffisamment préoccupés
par ce qui se passe dans la partie froncophone du Canada.

J’apprécierais recevoir une réponse sur les motifs d’éliminer Valeurs
Mobilières Desjardins du "poul" des courtiers ayant eu la charge de vendre la
balance des actions de Pétro-Canada détenues par le gouvernement de mon pays.

Enfin, quel travail est confié à la Commissaire aux langues officielles en ce
qui concerne les dossiers majeurs, lesquels font l’objet de recommandation
spécifique, le Québec reçoit-il une attention qui tienne compte de la langue de
la majorité du Québec ? établir 36 laboratoires de recherche à Ottawa et aucun à
Gatineau laisse perplexe, vous en conviendrez.

André Mainguy
Longueuil
anmainguy@videotron.ca

C.C.

Valeurs mobilières Desjardins
contact@vmd.desjardins.com

M. Yvan Loubier
Bolc québécois
Loubier.Y@parl.gc.ca

M. Yves Séguin
Ministre des Finances du Québec
ministre@finances.gouv.qc.ca
M. François Legault
Parti québécois
flegault@assnat.qc.ca

(Le 16 octobre 2004)