TRAHISON DE LA COMMISSION EUROPÉENNE

Monsieur Romano Prodi
Président de la Commission européenne
Rue de la Loi,
B-1049 BRUXELLES

Réf : dlf/md040102
Objet : accueil téléphonique en anglais

Paris, le 23 mai 2004

Monsieur,

Nous avons été alertés par nos adhérents à propos d’une mesure qui vient
d’être prise par les services de la Commission à Bruxelles.

Depuis le 1er mai, la réponse donnée par les standardistes pour les appels
aboutissant à Bruxelles se fait en anglais ! Depuis l’origine, cette réponse se
faisait en français, autant par tradition que par respect pour le pays et la
ville accueillant le siège de la Commission.

Cette nouvelle avancée de la langue anglaise confirme notre sentiment qu’il
existe une volonté de la Commission, que vous présidez, d’imposer l’anglais,
langue unique de l’Union européenne. Pourtant des moyens techniques existent
pour qu’un minimum de diversité linguistique soit observé. C’est une simple
question de volonté.

De plus, ces décisions, contraires aux traités, sont prises en interne par la
Commission sans qu’aucun avis parlementaire n’ait été sollicité.

Nous nous élevons avec force contre ces décisions qui remettent en cause la
diversité linguistique et culturelle de l’Union européenne, et qui représente
une trahison vis-à-vis de l’esprit démocratique qui doit présider à sa
construction.

Ces manouvres sont perçues par de nombreux citoyens francophones comme une
agression intolérable et la Commission donne naissance à un sentiment de rejet
dont elle portera la responsabilité devant l’Histoire.

L’Europe ne se fera pas en dépouillant les peuples de leur identité, en
imposant la langue hégémonique mondiale.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments
distingués.

Marceau Déchamps (
dlf78@club-internet.fr
)
Vice-président

Copies aux commissaires :
– Jacques Barrot
– Pascal Lamy
– Viviane Reding