SOMMET DE LA FRANCOPHONIE

Les articles suivants sont extraits du site Internet de
www.TV5.org

Les défis aux francophones: règler les conflits et mobiliser les
ressources

OUAGADOUGOU, 27 nov (AFP) – 27/11/2004 16h00 – La Francophonie, dont le 10ème
sommet s’est achevé samedi à Ouagadougou, s’est fixée comme objectif pour la
prochaine décennie le règlement des conflits, la mobilisation des ressources
financières et des savoirs au profit de ses Etats les plus déshérités.

Dans un document intitulé "Cadre stratégique décennal de la Francophonie", la
quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement ayant participé au sommet ont
estimé que "l’extrême pauvreté, la faim, les pandémies et l’analphabétisme, tout
comme la discrimination à l’égard des femmes resteront des sujets de grave
préoccupation et nécessiteront la mise en oeuvre du partenariat mondial".

Ils redoutent également que "les conflits perdurent" dans l’espace
francophone et que les "urgences humanitaires, et les coûts de reconstruction
rendent difficile la lutte contre la pauvreté et les inégalités".

Ainsi, dans le cadre du règlement des conflits qui déchirent certains de ses
membres, la Francophonie veut à l’avenir "mettre l’accent sur la prévention" et
les "efforts de médiation" et sur "le développement de mécanismes de veille de
l’alerte précoce" au sein de l’espace francophone.

D’après le document, le combat contre l’alphabétisme visera à restaurer
l’égalité de l’éducation entre filles et garçons" et à "développer la mise en
réseaux des universités et des chercheurs du Nord et du Sud".

Face à tous ces défis, la Francophonie entend développer "l’esprit
solidaire", afin que "les politiques et les réformes" entreprises par les Etats
membres les moins nantis soient "assorties d’un appui direct du monde développé
sous la forme d’aide, d’échanges commerciaux ou d’allègement de la dette".

Enfin, la Francophonie s’engage à "aider" chacun de ses membres à "se doter
de politiques culturelles nationales" et à renforcer l’usage du français dans
les grandes institutions et manifestations.

*************
Francophonie: le sommet de 2006 en Roumanie, celui de 2008 au Canada

OUAGADOUGOU, 27 nov (AFP) – 27/11/2004 15h13 – La Roumanie accueillera en
2006 le 11e sommet de la Francophonie, et le Canada le 12e en 2008, ont annoncé
les dirigeants de ces deux pays à la presse à Ouagadougou, où les chefs d’Etat
et de gouvernement ont achevé samedi leur 10e sommet.

Le 11e sommet se tiendra à Bucarest et aura comme thème: "La Francophonie
dans la société informationnelle et du savoir par l’éducation pour tous", a
indiqué le président roumain, Ion Iliescu.

Le Premier ministre canadien, Jacques (sic) Martin, s’est de son côté réjoui
de la décision d’organiser le 12e sommet au Québec, qui célèbrera la même année
son 400e anniversaire.

Outre MM. Iliescu et Martin, le secrétaire général de l’Organisation
internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, le président burkinabè,
Blaise Compaoré ainsi que le président français, Jacques Chirac, ont pris part à
cette conférence de presse.

Ces dirigeants faisaient partie d’une quarantaine de chefs d’Etat et de
gouvernement qui ont participé au 10e sommet, organisé vendredi et samedi avec
pour thème "La Francophonie: un espace solidaire pour un développement durable".

Durant cette rencontre, l’OIF a enregistré l’adhésion de nouveaux pays,
portant à 53 le nombre de ses membres et à dix celui des observateurs.

************
Sommet francophone: réunion à huis clos sur les questions politiques

OUAGADOUGOU, 27 nov (AFP) – 27/11/2004 10h11 – Les chefs d’Etat ou de
gouvernement qui participent à Ouagadougou au sommet de la Francophonie se sont
réunis samedi matin à huis clos, pour aborder les questions politiques, a
constaté un journaliste de l’AFP.

Plusieurs sujets devaient être abordés, sans ordre du jour, par les
participants, dont le conflit en Côte d’Ivoire ainsi que les crises en Haïti et
dans la région des Grands Lacs africains, selon Hugo Sada, porte-parole de
l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le sommet, qui doit se terminer samedi en début d’après-midi, devrait adopter
une résolution condamnant les récentes attaques de l’armée ivoirienne contre les
rebelles du Nord, et demandant une application stricte des accords de paix de
Marcoussis, selon un projet de texte dont l’AFP a obtenu une copie.

Le sommet devrait également adopter une résolution sur le Proche-Orient,
demandant l’application de la "Feuille de route", le plan international pour une
paix israélo-palestinienne.

Il devrait aussi annoncer un plan d’action sur dix ans, fixant les objectifs
des 53 pays membres de l’OIF et des dix pays observateurs.

(Le 28 novembre 2004)