ROYAL AIR MAROC RÉPOND

ROYAL AIR MAROC RéPOND
Maroc – Pourquoi pas de français !

Ci-jointe la réponse de Royal Air Maroc à ma lettre (ci-dessous pour
mémoire).

Donc, si les pochettes de sécurité, les panneaux indiquant les sorties
sont en anglais (et en arabe) c’est parce que l’anglais serait la seule
langue officielle du transport aérien. Et depuis quand ? Et en vertu de
quoi ? Et pourquoi y a-t-il alors des indications en arabe ? Je rappelle
qu’une très grande partie des passagers sont des francophones (voir les
destinations de Royal Air Maroc). Pourquoi pas en français donc ?

Et si les annonces de bord destinées aux agents de bord (vérifier vos
vis-à-vis) sont uniquement en anglais, même pas en arabe ! c’est
toujours parce que l’anglais serait la seule langue de la sécurité
aérienne (depuis quand ?). Tout cela est faux : les pilotes peuvent
s’adresser à leurs agents de bord dans une autre langue (justement pour
mieux se faire comprendre !) comme le font les pilotes d’Air France ou
de Lufthansa.

Aucune réponse sur le manque de respect de la clientèle francophone en
matière de programme musical, de documentaire sur ce qu’on nomme au
Maroc « Morocco 2010 » et diffusé à des passagers massivement
francophone, etc. Tsk Tsk.

Patrick Andries


Messieurs,

Je viens de passer une semaine charmante au Maroc en empruntant Royal
Air Maroc.

Tout d’abord, je tiens à vous dire que j’ai été plaisamment surpris
par l’hospitalité de l’équipage, la propreté de l’avion, l’excellent
service presté et le repas servi supérieur à celui de nombreux de vos
concurrents. Toutefois, certains aspects de mon voyage m’ont
profondément déçu alors que mon vol était à destination de Montréal et
rempli de gens comprenant le français :

Aucune musique en français, en fait c’est bien pire : les musiques
sont annoncées uniquement en arabe (normal) et en anglais (pourquoi
quand on voit votre réseau et vos destinations !?). Les genres de
divertissement audio dans la revue de bord (excellente au demeurant)
sont indiqués uniquement en arabe et en anglais. Déplaisant.

Toutes les inscriptions dans l’avion sont en anglais (quelques-unes
en arabe), rien en français dans les toilettes par exemple. Pourquoi
faudrait-il s’y conformer ? Idem pour l’indication où se trouve le gilet
de sauvetage (dangereux ça pour ceux qui ne lisent pas l’anglais!).

Même obsession pour l’anglais dans le nom même de votre programme
de fidélisation « Safar Flyer ».

Des pochettes marquées uniquement en anglais et en arabe et qui,
après consultation d’un dictionnaire, contenait du sucre et une
serviette rafraîchissante. Elles sont distinctement marquées Royal Air
Maroc.

Plus provocant encore, le documentaire-propagande sur le Maroc et
Maroc 2010 qu’on a imposé à tous les passagers du vol
Casablanca-Montréal. Tous les titres (« Security », « Tradition ») qui
apparaissaient étaient uniquement en anglais ! J’ai trouvé cet
unilinguisme en faveur de la langue impériale particulièrement
provocant. Je ne parviens pas à comprendre ce choix : pourquoi pas au
moins aussi en français ?

Le comble est atteint quand le chef de cabine donne des ordres aux
membres de l’équipage en anglais (« équipage, vérifiez vos vis-à-vis »)
et non en arabe (ou en français). Quand j’ai demandé quelle pouvait être
la raison de ce ridicule emploi de l’anglais que j’avais déjà remarqué
lors de l’aller, on m’a répondu sans rire que c’était dû à l’OACI qui
imposait l’anglais! Je n’ai pu m’empêcher de pouffer de rire. L’arabe
et le français sont officiels à l’OACI… On m’a alors répondu que des
accidents se produisaient parce qu’on n’utilisait pas l’anglais. C’est
évidemment parce qu’on impose l’anglais à des gens qui le connaissent
mal que des accidents se produisent (« turn left…right now »,

http://dnausers.d-n-a.net/dnetGOjg/260997.htm
). De toute façon, on ne
voit pas en quoi la « conscience situationnelle » aurait quoi que ce
soit à voir avec la fermeture des portes, aucun américain souverain
n’est à l’écoute et n’impose sa langue. L’hôtesse de l’air a admis en
fin de compte que c’était ridicule et que ce qui l’intéressait, elle,
c’était l’arabe. Et bien que ces ordres de fermeture soient transmis en
arabe !

Pourquoi imposez-vous ainsi l’anglais à tous les voyageurs alors
que le réseau de la Royal Air Maroc (bonne compagnie par ailleurs, je le
rappelle) s’étend vers nettement plus de destinations francophones (très
nombreuses vers la France, Belgique, Montréal, Tunis et l’Afrique noire
francophone) que tout autre apparemment ! Heureusement le personnel de
bord est lui nettement moins dogmatique et plus hospitalier : il parle
arabe et français selon la langue préférée par le client qu’on dit roi.

J’espère qu’il s’agit là d’une mauvaise appréciation de la
meilleure manière de se montrer hospitalier et non d’une décision
dogmatique qui viserait à frustrer les voyageurs francophones ou qui
comprennent le français. Rappelons-le la meilleure manière d’accueillir
les gens qui comprennent le français (les francophones et les Marocains
qui prennent l’avion) est de le faire dans leur langue (*) et non en
imposant une seule taille et une seule langue à tous, l’anglais.

Salutations respectueuses mais inquiètes,

Patrick Andries
Sault-de-Roxton
(Québec)
Patrick.Andries@xcential.com

(*) Rien ne vous empêche de parler arabe (ou amazighe) bien sûr.

(5 avril 2004)