RADIO-CANADA

RADIO-CANADA
Québec/Canada – Langue bancale (ou à crédit) chez Radio-Canada.


Je m’explique difficilement que sur cette aire cybernéenne de la SRC, on déniche
régulièrement des fautes de langue de tous ordres (orthographe, accords,
syntaxe, vocabulaire déficient, voire erroné, etc.).

Illustrations, à ce moment même (9 mars, 19:15) :

– Coups (sic)
de théâtre [
le pluriel est ici pour le moins
discutable
] – La plus jeunes (sic)
des deux plaignantes
– la salle d’audiences (
sic)
avec fracas
– un millier de syndiqués rappelent (
sic)
leur

Autant d’erreurs en si peu de phrases et d’espace éditorial – au sein d’une
Société d’état vouée aux Arts, à la Culture, à l’Information et à la
Communication, entre autres mandats -, eh bien disons qu’il faut le faire.

Il est vrai que l’on perçoit de moins en moins la différence entre
Radio-Canada
et TQS ou TVA (pub comprise), mais tout de même…

également, je regrette le libellé souvent approximatif de vos sondages-maison
sur cette même page. Par exemple, toujours ce jour: «
Selon
vous, les taux d’intérêt sur les soldes de cartes de crédit sont-ils abusifs?
».

Or les agences de crédit ne proposent pas toutes le même taux pour leurs cartes
respectives : à question confuse, nulle réponse claire ou intelligente n’est
possible. à ce compte-là vaudrait mieux se taire, ne croyez-vous pas…?

Un peu de professionnalisme, Radio-Canada, que diable !

étienne LaHire (

LaHire@Q-bec.com
)

9 mars 2004